Cet article date de plus de 6 ans

Verdun : Les agresseurs présumés d'une jeune fille de vingt ans présentés devant le procureur

Une jeune fille de 20 ans, domiciliée dans un foyer d'étudiants et de jeunes travailleurs de Verdun a été séquestrée dans des conditions très barbares durant un mois et demi par 6 personnes d'une vingtaine d'années : trois garçons et trois filles 
© France 3 Lorraine - Yves Quemener Thierry Ganay
Mise à jour 23 mars 2015 :
Sans profession, âgés de 19 à 27 ans, les suspects se connaissaient depuis plusieurs mois et certains d'entre eux étaient connus des services de police pour des affaires de stupéfiants.

Dimanche soir 22 mars 2015, ils ont été mis en examen pour actes de torture et de barbarie, viols, ainsi que séquestration pour les deux homosexuelles. Tous ont été écroués.
"Ils reconnaissent les faits, mais sans prendre conscience de leur gravité", a précisé à l'AFP l'avocat de l'un d'entre eux, Me Alexandre Rolland, alors qu'une source judiciaire a confié "n'avoir jamais vu ça en termes de violence et d'horreur".

 La victime, qui a réussi à échapper à ses bourreaux en se rendant chez son éducatrice, est toujours hospitalisée et s'est vu reconnaître une incapacité totale de travail de six mois.


Une jeune fille de 20 ans a vécu un véritable cauchemar : durant un mois et demi, elle a du subir tortures, viols, ainsi que de nombreuses humiliations, durant une très longue séquestration, apprend-t-on du parquet de Nancy.
Au mois de février, seule à Verdun, elle avait suivi un camarade de l'établissement qu'elle avait fréquenté auparavant sans se rendre compte qu'elle venait de tomber dans un véritable piège. L'"ami" en question l'entraînera chez un couple de femmes, des homosexuelles, qui se livreront progressivement à des actes de barbarie de plus en plus glauques, faisant de la jeune fille leur esclave sexuelle.

C'est le mardi 17 mars 2015, à l'occasion d'un rendez-vous avec les services sociaux que son calvaire a pris fin. En effet, à la vue de son état dégradé, l'assistante sociale a aussitôt alerté le service d'urgence de l'hôpital de Verdun. 

Apprentie dans un établissement de restauration, cette jeune fille s'est retrouvée violée à de multiples reprises, filmée durant certains de ces actes, torturée et brûlée à l'aide de lames chaudes, rasée... Elle est devenue méconnaissable.
Ses tortionnaires l'ont forcé à dormir par terre et se nourrir de croquettes de chats.
 
Dernièrement, le cauchemar s'est poursuivi avec une tentative de noyade : on l'a forcé à se retrouver dans l'eau glacée d'un bras de la Meuse, dans un quartier de Verdun. On ne sait pas encore avec précision comment cette jeune fille a réussi à s'échapper de cet enfer, mais elle a pu être présentée à des services sociaux qui l'ont de suite fait conduire aux urgences de l'hôpital de Verdun. 

Les six personnes qui se sont livrés à ces actes ont été placés en garde à vue, parmi lesquelles les deux femmes qui, initialement, ont "accueilli" la jeune fille. Au total, trois hommes et trois femmes, tous originaires de Verdun, qui vont devoir s'expliquer sur tous ces gestes d'une cruauté rare.

Très certainement mis en examen pour actes de barbarie et tentative d'homicide par noyade, ils ont été présentés dimanche 22 mars 2015 au pôle d'instruction du Parquet de Nancy, qui a pris la suite du travail effectué par le parquet de Verdun. Ils se trouvaient en garde à vue au commissariat de Verdun, qui a travaillé de concert sur ce douloureux dossier avec le SRPJ de Nancy.

Le reportage :
durée de la vidéo: 01 min 14
Les tortionnaires verdunois devant la Justice

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers archives