Verdun : l'hommage solennel d'Emmanuel Macron aux Poilus

Minute de silence pour Emmanuel Macron au coeur de la nécropole nationale de Douaumont (Meuse), mardi 6 novembre 2018. / © France 3 Lorraine
Minute de silence pour Emmanuel Macron au coeur de la nécropole nationale de Douaumont (Meuse), mardi 6 novembre 2018. / © France 3 Lorraine

Emmanuel Macron poursuit ce mardi 6 novembre son itinérance marquant le centenaire de la fin de la Première Guerre Mondiale. Une étape à Verdun et sur les champs de bataille, à Fleury et au Douaumont.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

16h50 : Après avoir remonté la nécropole, ravivé la flamme du souvenir, parcouru la nef de l'ossuaire et signé le livre d'Or, le président de la République a longuement salué tous les porte-drapeaux présents avant de quitter le site pour gagner Reims où il poursuit dès ce soir son parcours mémoriel.
 
 
 

16h10 : Le président de la République arrive au bas de la nécropole Nationale de Douaumont où lui sont rendus les hommages militaires puis il dépose une gerbe au pied du drapeau.

15h : Emmanuel Macron, accompagné de son épouse et d'élèves du Lycée Margueritte de Verdun parcourt longuement les ruines du village de Fleury-devant-Douaumont, guidé par Jean-Pierre Laparra, quatrième maire de la commune, nommé par le préfet en 2008 et par un géographe qui décrit ce terrain tourmenté.
 

14h45 : Le président de la République et son épouse sont arrivés sur les champs de bataille.

14h30 : Après un bain de foule quelque peu agité -avec interpellation sur la hausse de la CSG et le prix des carburants- à son arrivée des Eparges, le Président de la République a participé à un déjeuner républicain en mairie de Verdun au cours duquel officiaient les élèves du Lycée Fournier.

Puis il a gagné les champs de bataille sur les hauteurs de la ville pour rendre hommage aux poilus.

Il va visiter le Mémorial rénové en 2016, à Fleury-devant-Douaumont, avant de traverser le village détruit, l'un des neufs villages "Morts pour la France" et laissés en l’état après le conflit.

Emmanuel Macron traversera ensuite la Nécropole Nationale depuis le bas du site, au milieu de ce cimetière de 16.000 tombes, avant de rejoindre l’ossuaire de Douaumont, fraîchement nettoyé par des collégiens, où reposent les restes de 130.000 soldats français et allemands. Là, il ravivra la flamme du bouclier.


​​​​​​​

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus