Le bonheur c'est maintenant : Free Style Again une initiative musicale et Lorraine qui redonne le sourire

L'équipe de la chaîne YouTube Free Style Again, à Metz (Moselle). / © France 3 Lorraine
L'équipe de la chaîne YouTube Free Style Again, à Metz (Moselle). / © France 3 Lorraine

Free Style Again. Qu'est-ce qui se cache derrière ce nom ? Un club d'acrobatie footballistique ? Des artistes de street art ?  Que nenni ! Il s'agit d'une initiative de jeunes Lorrains qui veulent changer le monde par la musique. Vaste programme ! et découverte en cette fin janvier 2019.

Par Sophie Gueffier

C'est un objectif ambitieux et un chouia utopique. Mais c'est aussi ce qui en fait toute la beauté : changer le monde en partageant de la musique "positive".

C'est une idée toute bête, un petit ruisseau. Mais vous savez ce qu'on dit des petits ruisseaux ! Et cette idée c'est Salva qui l'a d'abord eu lors d'une discussion entre amis.

J'ai eu envie de musique !

Très vite, un groupe se forme intitulé Free Style Again sur une messagerie bleue d'un réseau social au logo bleu ! Et le concept prend : Entre eux il échangent des extraits musicaux, les fameux freestyles, d'abord sur du rap, mais rapidement détournés dans d'autres genres musicaux !  De leur petit groupe d'origine, ils se retrouvent bientôt une bonne centaine. 

Voir les choses autrement

Il ne faut pas pas en rester là, alors la toute petite équipe décide de créer une chaîne Youtube. Ils posteront désormais les extraits musicaux au bénéfice de tous et plus seulement pour leur groupe initial. 
Les première vidéos sont postées, du rap fourni par Julien le jeune frère d'abord, du reggae, mais pas que ! Salva n'a de cesse de le dire de toutes les manières possible :

On veut s'élargir, on veut du slam, de la pop, du rock. On veut que ça plaise à tout le monde, même à vous !

- c'est dire à vraiment tout le monde !!! - ndlr

Une seule consigne, les chansons doivent être positives et engagées. Ça ne veut pas dire à l'eau de rose, car les textes peuvent exprimer une colère légitime. Surtout éviter les chansons qui font fureur dans les boîtes de nuit, celles pleines de haine et de vulgarité. L'initiateur de la chaîne s'émeut :

Montrer un combat entre deux rappeurs dans un aéroport, ça fait le buzz, mais les choses postives, les paroles construites, ça intéresse tout de suite moins !

Un seul mot d'ordre : le partage. Partage des chansons d'accord, mais partage des valeurs aussi : celles des solidarités alternatives, du vivre ensemble, de l'éveil des conscience ou pourquoi pas de l'écologie. 
L'idée fait florès et les vidéos arrivent.

Youtube : chaine Free Style Again

L'équipe s'étoffe autour du groupe initial : autour des deux frères déjà nommés (Salva et Julien), il y a Jérémy (un autre frère) et aussi Olivier, Cyntia, Sandy et Juliette l'infographiste qui fournit les logos. Tous apprenent au gré des publications comment gérer une chaîne Youtube, une page Facebook, un profil Instagram, un autre sur Snapchat. Administrateur, éditeur, community manager et médiateur; il faut tout faire.

Voir les choses en plus grand

La "Team", comme le dit Salva s'investit de plus en plus, fait des tests des publication des vidéos afin de les rendre les plus visibles possible sur la toile. Ils tentent de déjouer les règles de publication des mastodontes du web qui continuent à mettre en avant ce qui est déjà connu, par souci de rentabilité.  
Petit à petit les vidéos arrivent de divers endroits du monde : de Lorraine, bien sûr, des Hauts-de-France, de la Nouvelle-Aquitaine, mais de l'étranger également, du Sénégal ou du Québec. Ils espèrent que l'effet boule de neige se produira.
Pour cela, ils espèrent un coup de pouce d'une star. Ils ont déjà contacté quelques stars du rap ou du reggae, comme Derajah. Un partage d'une vidéo par un star leur donnerai un visibilité démultipliée. 

Alors je passe une annonce pour eux :

Si toi qui lis cet article, tu es une star de la musique, n'hésites pas à liker, commenter, partager les publications de Free Style Again ! - et si tu veux donner un concert privé chez moi, je suis preneuse aussi ! 

Le projet de l'équipe c'est aussi de se fédérer en association, pourquoi pas d'organiser des concerts, produire des artistes et publier des vidéos sur un rythme plus soutenu que celui du moment, à savoir une par semaine. Mais il ne s'agit pas de publier n'importe quoi. Alors qu'au début, il n'étaient pas regardant sur la forme, ils cherchent désormais à diffuser des vidéos plus travaillées, plus professionnelles : "Progresser qualitativement et soigner à la fois le sonore et le visuel", c'est leur objectif.

Voir la vie en rose

Et à tous les détracteurs qui se moquaient au début et qui continueront de se moquer, Salva rétorque 

Moi, je ne crains pas le ridicule, j'ai ma cause à défendre et c'est une belle cause. Certains se sont moqué au début et aujourd'hui, comme ils voient que ça commence à se développer, ils nous disent big up

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus