Législatives 2022 : à Forbach, le candidat Ensemble-Renaissance Christophe Arend fait campagne à vélo

Publié le
Écrit par Thierry Pernin

Vendredi 20 mai 2022, c'est au pied des chevalements du site minier de Petite-Rosselle (Moselle), que le candidat macroniste sortant, Christophe Arend, a lancé sa campagne. Une campagne qui se poursuit sur deux-roues : le député sortant a prévu de faire le tour de la 6e circonscription de la Moselle à vélo pour rencontrer les électeurs.

Elu en 2017 dans la 6e circonscription de la Moselle, le député sortant LREM, Christophe Arend, désormais candidat Renaissance, a révélé le 20 mai dernier en lançant sa campagne, qu’il ferait les cent quinze kilomètres de la circonscription de Forbach à vélo. Premier coup de pédale à Folkling ce mercredi. Mais pour quelle raison a-t-il choisi la bicyclette ?

Pourquoi avoir choisi de faire campagne à vélo ?

Il y a plusieurs raisons. Une des premières, c’est que j’ai été interrogé par un certain nombre de citoyens de ma circonscription sur sa "cyclabilité". Quelle est aujourd’hui la possibilité de se déplacer dans cette "circo" à vélo ? Il faut savoir que ma "circo" est la plus dense de Moselle : quasiment en terme de surface la plus petite. Sur la géographie la circonscription c’est une conurbation ininterrompue de la frontière allemande jusqu’à Hombourg-Haut : trente et une communes à vélo, ça devrait bien se pratiquer. La seconde, c’est que j’ai été pendant cinq ans commissaire au développement durable à l’Assemblée nationale. On a pris un certain nombre de disposition pour favoriser les mobilités douces et les mobilités qui sont soutenables pour l’environnement : il y a donc un moment où il faut sauter le pas. J’ai rendu hier mon véhicule de l’Assemblée nationale et je vais essayer de me déplacer le plus possible à vélo.

Le vélo c’est quand même agréable pour aller au contact des gens

Christophe Arend, candidat Ensemble-Renaissance

La circonscription de Forbach est-elle bien équipée en pistes cyclables ?

On va essayer, tant que faire se peut, sur les circuits que l’on a tracés, de rester sur des voies cyclables. Ce n’est pas encore le cas partout : c’est aussi pour voir ce qui pourrait être amélioré. A partir du moment où on circule à vélo, nous ça va on y va en journée, mais il faut voir si on peut faire ça chez nous à la mauvaise saison, quand le jour tombe beaucoup plus tôt. Je crois vraiment que c’est important de se rendre compte de visu de comment est la "cyclabilité" de la "circo", de faire la promotion de la mobilité douce et puis le vélo c’est quand même agréable pour aller au contact des gens.

Donc à Forbach, vous vous promenez à vélo ?

Pas encore. Je vais faire l’acquisition d’un vélo électrique et je vais essayer.

Ne craignez-vous pas que les autres candidats taxent cette opération de récupération ?

Je suis commissaire au développement durable : j’ai rendu deux rapports parlementaires sur la défense de l’environnement à l’article 1 de la Constitution durant mon précédent mandat et j’ai été trois fois rapporteur sur la loi de finance énergie climat avec notamment des soutiens aux transitions de mobilité : le soutien à l’acquisition de véhicules électriques, à l’acquisition de vélos et à la rénovation énergétique des bâtiments. J’ai par ailleurs travaillé de manières très actives sur la loi hydrocarbure et je suis à l’origine au sein du parlement franco-allemand, que je préside, d’une résolution d’un groupe de travail sur le Green Deal : si je suis reconduit dans mon mandat, parce que la collaboration franco-allemande ne s’est pas arrêtée, je travaille déjà sur une loi de la finance verte sur le territoire ici

Est-ce-que vous vous entrainez pour vos futurs déplacements à vélo ?

Non, mais je me suis testé. Si vous regardez sur les réseaux sociaux, je me suis testé il y a deux semaines sur la liaison vélo entre les deux friches industrielles majeures de la circonscription : le Parc Explor Wendel à Petite-Roselle et la Carrière du Barrois à Freming-Merlebach. On a fait ce jour-là quarante kilomètres sans assistance électrique, dix-sept kilomètres sans difficulté. Mais c’est dans le lit de la Rosselle et il n’y a pas de dénivelé. Dès mercredi, on va faire des étapes d’une vingtaine de kilomètres sur six jours, donc c’est tout à fait gérable.

Vous m’avez dit que vous alliez faire l’acquisition d’un vélo : c’est pour quand ?

J’aimerai bien faire l’acquisition d’un vélo à assistance électrique. Je ne sais pas encore si je l’aurais demain. Peut-être que demain je serais avec mon vélo sans assistance. Ce n’est pas impossible. Après, il est vrai qu’il y a certains endroits où il y a des dénivelés assez sévères dans ma "circo". J’ai régulièrement fait du vélo avec mon fiston. Ou même en vacance l’été dernier : j’ai fait du vélo en montagne.  Je n’ai peut-être pas l’air comme ça, mas je ne suis pas ridicule sur un vélo. Par exemple quand je vais à Berlin, je ne me déplace qu’en vélo : parce que Berlin est une ville particulièrement appropriée à la "cyclabilité".

Pensez-vous que les gens seront sensibilisés de vous voir arriver au vélo ?

Je vous dirais ça demain. Moi j’ai été avec des cyclistes de Forbach qui pratiquent le vélo au quotidien et ils m’ont interpelé, d’ailleurs ils me donnent un appui technique sur ce je fais, ils connaissent bien les pistes cyclables. Ils m’ont interpelé sur certains points noirs où c’est aujourd’hui très difficile sur la circonscription pour le vélo au quotidien. Je vais m’en rendre compte par moi-même et ensuite j’essaierai de m’engager tant que faire se peut à leur côté, tout en sachant que ce n’est pas le législateur qui fait les pistes cyclables, mais bien les exécutifs locaux.

Partez-vous confiant pour renouveler votre mandat dans la sixième circonscription de Moselle ?

Je suis un ancien footballeur. Je ne suis jamais monté sur le terrain dans une autre optique que de gagner le match !

Les candidats dans la 6e circonscription de la Moselle :

  • Monique GREFF OSTERMANN : Divers
  • Ludovic MASSING : Divers
  • Eric DILIGENT : Reconquête !
  • Lola LEGRAND : Divers extrême gauche
  • Christophe MOUYNET : Divers
  • Jonathan OUTOMURO : La France Insoumise
  • Kévin PFEFFER : Rassemblement National
  • Abdel ASKAL : Divers gauche
  • Christophe AREND : Ensemble ! (Majorité présidentielle)
  • Anthony THIEL : Parti socialiste
  • Saliha AÏT : Divers gauche
  • Marc FRIEDRICH : Les Républicains
  • Florian PHILIPPOT : Droite souverainiste