Affaire Patrick Dils : une bande dessinée sur l'innocent incompris de Montigny-les-Metz, "l’erreur judiciaire est un drame et le dessin peut la rendre plus humaine"

Publié le Mis à jour le
Écrit par Yves Quemener .

La bande dessinée "L'innocent incompris. Patrick Dils, histoire d'une erreur judiciaire" revient sur une affaire qui a défrayé la chronique judiciaire. Racontée avec une grande vérité par Brigitte Vital-Durand pour le scénario et Constance Lagrange pour les dessins.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Le 28 septembre 1986, les corps de deux enfants de 8 ans, Alexandre Beckrich et Cyril Beining sont retrouvés le long de la voie ferrée de Montigny-lès-Metz (Moselle). A Metz, l'enquête, dirigée par l’équipe de l'inspecteur Bernard Varlet, s'oriente autour de plusieurs suspects.

Réclusion criminelle à perpétuité

Sept mois plus tard, Patrick Dils, un adolescent de 16 ans, est interpellé. Il avoue avoir agi "sans raison", avant de se rétracter. La scénariste de la bande dessiné "L'innocent incompris. Patrick Dils, histoire d'une erreur judiciaire", Brigitte Vital-Durand, était chroniqueuse judicaire pour Libération au début des années 2000. "Le climat de l’époque, je l’ai retrouvé dans les journaux. Ils montrent bien la pression et l’émotion de l’époque, en 1986. En fait le vrai coupable, Francis Heaulme, n’a été condamné définitivement par la Cour de cassation qu'en 2020. Sans cette condamnation définitive, je ne sais pas si je me serais lancée dans cette BD."

Condamné à Metz, à la réclusion criminelle le 27 janvier 1989, il ne cessera de clamer son innocence. Patrick Dils signe tous ses courriers "l'innocent incompris". "L’innocent incompris c’est son expression. Il avait raison. Totalement innocent. Totalement incompris."

Tout le monde voulait que Patrick Dils soit coupable

Brigitte Vital-Durand, journaliste à Libération

Puis, au mois de juin 2000, à Paris, la Cour de cassation ordonne un supplément d'enquête. A l'issue de son second procès, le 26 juin 2001, devant la Cour d'Assises des mineurs de Reims, Patrick Dils est, à la surprise générale, à nouveau condamné, à vingt-cinq ans de réclusion criminelle. "L’erreur judiciaire est un drame. Avec la BD et le dessin, elle devient malgré tout plus humaine. Et cette histoire peut être parfois violente, même si elle reste une histoire de droit. La BD est une autre approche. Ma plus jeune lectrice a 12 ans, la plus vieille 87", analyse Brigitte Vital-Durand. 

L'acquittement en 2002

Son troisième procès s'est ouvert à Lyon le 8 avril 2002. Patrick Dils est acquitté par la Cour d'Assises des mineurs du Rhône. "Ne pas être là, ni aux procès ni à Metz, ni à Reims, m’a permis d’arriver à Lyon sans a priori. J’ai ainsi pu voir tous les acteurs de l’affaire. Et surtout je les ai entendu raconter leur histoire. J’ai vu les expressions de Patrick Dils."

La BD raconte avec une grande vérité cette tragédie. Diplômée de l'école Émile-Cohl Constance Lagrange signe ici sa première bande dessinée.  

"L’innocent incompris. Patrick Dils, l’histoire d’une erreur judiciaire". Brigitte Vital-Durand et Constance Lagrange, Éditions du Faubourg, 184 pages, 23 euros.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité