Fêtes de fin d'année : interdiction des pétards et feux d'artifices en Moselle

Les pétards : une tradition en Moselle / © G. Robin (France 3 Lorraine)
Les pétards : une tradition en Moselle / © G. Robin (France 3 Lorraine)

Un arrêté de la préfecture de la Moselle interdit la détention, le transport et l'utilisation d'objets d'artifices de divertissement sur la voie publique. Cette décision court jusqu’au 2 janvier inclus.

Par Jean-Christophe Panek


Pour le nouvel an, aucun feu d'artifice ne pourra être tiré en Moselle. Par arrêté, la préfecture du département interdit "pour les particuliers…, sur la voie publique ou en direction de l’espace public, ainsi que dans les lieux de grands rassemblements et à leurs abords immédiats, tout port, utilisation et transport d’artifices de divertissement et d’articles pyrotechniques qu’elle qu’en soit la catégorie".

"Cela s’inscrit dans un dispositif beaucoup plus général de sécurisation. L’objectif de cet arrêté est de restreindre et de limiter l’utilisation de certains artifices qui pourraient causer des blessures ou des incendies involontaires" précise Olivier Girod, sous-préfet et directeur de Cabinet du Préfet. "Ce passage à la nouvelle année doit demeurer un moment festif et de joie mais aussi de sécurité pour les citoyens. Si l’infraction est constatée, les services de police comme de gendarmerie ont la possibilité de verbaliser. Le montant de l’amende est variable en fonction du feu d’artifice utilisé, de sa nomenclature et de sa dangerosité".
 

Les pétards : une tradition en Moselle


Car en Moselle, comme en Alsace, les pétards sont une tradition bien ancrée lors du Nouvel An. Eric est un fidèle client d’une boutique bien connue à Sarreguemines. "Je viens ici depuis 25 ans. Mon budget pétards : environ 250 euros. C’est une fois dans l’année, on peut se lâcher (rires). J’adore les feux d’artifices mais quand je les allume, je prends toutes les précautions !"

Pour Kevin le propriétaire, "le feu d’artifice a toujours la côte et c’est la tradition ici, de génération en génération ! Ça commence à 50 centimes mais ça peut grimper jusque 700 euros ! Les fusées mortiers et les grosses batteries qui peuvent durer jusqu’à deux minutes remportent un vrai succès cette année. Mais attention, nous, nous ne vendons pas de feu d’artifices aux mineurs !"
 

Tout n’est pas interdit


Dans le communiqué de la Préfecture, il est précisé que "l’interdiction ne vaut pas pour les catégories C1, F1 et C2, F2". Car les '"artifices de divertissement" font l'objet d'un classement selon leur dangerosité :
  • C1/K1/F1 : danger "très faible", bruit "négligeable", utilisation "en espace confiné" extérieur ou intérieur
  • C2/K2/F2 : danger et bruit "faibles", utilisation "en espace confiné" à l'extérieur
  • C3/K3/F3 : danger "moyen", bruit "non-dangereux", utilisation "en grand espace ouvert" à l'extérieur
  • C4/K4/F4 : danger "élevé", bruit "non-dangereux", utilisation soumise à la possession d'un certificat

Les professionnels titulaires du certificat de qualification ne sont pas concernés par cette interdiction. "Le port, le transport et l’utilisation des artifices de divertissement dans le cadre des spectacles pyrotechniques dûment validés par l’autorité préfectorale compétente" sont bien évidemment autorisés.
 

Sur le même sujet

Les + Lus