Cet article date de plus de 3 ans

Jets de pétards : le FC Metz fait appel

Le club messin a été sanctionné d'un retrait de 2 points  avec obligation de rejouer le match contre Lyon après des jets de pétards par des supporters lorrains ayant blessé le gardien Lyonnais. Le FC Metz estime ne pas être responsable de ces débordements et a fait appel, mardi 17 janvier 2017.

Les pétards ayant blessé Anthony Lopes ont été lancés depuis la tribune Est (basse) du stade messin.
Les pétards ayant blessé Anthony Lopes ont été lancés depuis la tribune Est (basse) du stade messin.
Mardi 17 janvier 2017, le FC Metz a fait appel de la sanction de la Ligue infligée après les jets de pétards ayant blessé le gardien de l'OL, le 3 décembre dernier à Saint-Symphorien. Le club à la Croix de Lorraine estime ne pas être responsable de ces incidents graves.

Rappel des faits


Le portier lyonnais, Anthony Lopes, blessé à l'oreille, s'était effondré après le lancement de trois pétards depuis la tribune messine. Le joueur souffre depuis d'une surdité traumatique. Metz menait 1-0 lorsque l'arbitre avait pris la décision de siffler la fin du match.

La Ligue de Football Professionnel (LFP) avait sanctionné le FC Metz avec un retrait de deux points et l'obligation de rejouer le match. Dès l'annonce de la sanction le 5 janvier 2017 par la commission de discipline, le président du club avait dénoncé une sanction "incompréhensible". Bernard Serin ne comprend pas la faute que son club aurait commise au delà de l'impossibilité "matérielle" selon lui de faire intervenir les stadiers dans un laps de temps très court. Il avait reçu le soutien du syndicat des petits clubs professionnels, l'UCPF, qui juge que cette décision est injuste car elle punit "un club sportivement sur des faits extra-sportifs".

Le 7 janvier, le président de l'Olympique Lyonnais, Jean-Michel Aulas, avait promis que son club ferait appel si le FC Metz prenait cette décision "car nous aurions pu également dans cette affaire gagner trois points." L'appel n'étant pas suspensif, le club reste privé de ses deux points tant que la commission d'appel de la fédération n'a pas statué sur la demande du FC Metz. Elle a jusque début juillet pour s'exprimer mais devrait le faire bien avant.

Deux mises en examen


Dans ce dossier la justice a mis en examen un père de famille de 23 ans poursuivi pour "violences aggravées, jet de projectile dangereux et introduction de fusée ou artifice dans une enceinte sportive lors d'une manifestation sportive." Il avait reconnu être l'auteur du premier lancer de pétard ayant visé le gardien lyonnais. Un second individu, âgé d'une trentaine d'années et résident à Metz est également poursuivi. Il avait refusé de s'exprimer devant le juge ou la police.

durée de la vidéo: 00 min 53
Le FC Metz sanctionné ©France 3 Lorraine

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
fc metz football sport olympique lyonnais