Le premier budget du Grand-Est se discute à Metz

Publié le Mis à jour le
Écrit par Bruno Demange
L'hémicycle de l'abbaye Saint Clément est désormais celle des sessions plénières du Grand Est
L'hémicycle de l'abbaye Saint Clément est désormais celle des sessions plénières du Grand Est © France 3 Lorraine

C'est la toute première fois qu'un budget est discuté à l'échelle de cette nouvelle région. Nouvelles proportions, nouvelles enveloppes, nouvelle façon de fonctionner, alors que les habitudes n'étaient pas les mêmes sur les trois anciens territoires. Une nouvelle histoire est en train de s'écrire. 

Ça deviendra une habitude : c'est dans les locaux de l'ancien conseil régional de Lorraine que se tiendront désormais les sessions plénières du nouveau conseil régional Grand Est.
Dans ces locaux de l'abbaye Saint Clément seront désormais réunis à fréquence régulière les 169 élus de la grande région.
Et pour cette toute première édition, à l'ordre du jour, la discussion du tout premier budget que la nouvelle collectivité va devoir adopter... L'exercice n'est pas simple : de nouveaux élus, avec un nouveau mode opératoire à devoir mettre en place, sur des secteurs dans lesquels des compétences étaient néanmoins déjà exercées...

Au delà de la simple convergence entre les trois anciens budgets, il s'agit aussi de traduire concrètement à quoi va ressembler la nouvelle politique appliquée par les élus régionaux.

En premier lieu, il s'agit de trouver un mode de fonctionnement commun, alors que les cultures des trois anciennes collectivités étaient différentes. Exemple concret : la politique de rémunération des agents... Il s'agira donc nécessairement d'un budget de transition.
Au delà, 4 grands axes ont toutefois été mis en avant. Parmi eux, un effort sur les infrastructures, avec une volonté de développement de la fibre optique, pour mieux irriguer des zones du territoire aujourd'hui oubliées... Sans oublier l'un des "gros" sujets de la région : les trains régionaux.
Correspondant un budget de l'ordre de 25% de l'enveloppe, les TER sont clairement une ligne essentielle de ce budget. Avec aussi la nécessité d'opérer des arbitrages...avec notamment des inquiétudes sur 11 lignes qui pourraient être amenées à disparaître !

Une autre des priorités de ce budget sera de permettre de contribuer à conforter l'attractivité du territoire.
Cette première journée ne manque donc pas d'intérêt ; elle promet d'être longue, puisqu'elle ne s'achèvera pas avant 21 ou 22 heures.
 


 

Un nouveau 1er vice président
Le décès d'Anne Grommerch, députée de Moselle, est à l'origine d'une modification de l'équipe à la tête de cette nouvelle région. Le mosellan Patrick Weiten, qui était le numéro 2 du Grand Est, et qui était le suppléant d'Anne Grommerch à l'Assemblée Nationale, a accepté de prendre sa suite. Il a donc démissionné de son siège à la région. Ce lundi a donc été officialisé le nom de son successeur : c'est toujours un mosellan, mais l'élu de l'agglorémation de Metz Métropole, Jean-Luc Bohl, qui est désormais assis à la droite de Philippe Richert. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.