Metz : Cryo’Ice prépare de la glace carbonique pour le transport de millions de doses de vaccins contre le covid

Pour conserver et transporter des millions de doses de vaccins contre le Covid-19 début 2021, les acteurs français de la chaîne du froid se préparent à un défi technique et logistique. C’est le cas de Cryo’Ice à Metz, une entreprise spécialisée dans la fabrication de glace carbonique. 
"Le début de la vaccination est désormais une question de semaines", a déclaré Jean Castex jeudi 3 décembre 2020, lors d’une conférence exposant la stratégie de vaccination contre le Covid-19. La campagne de vaccination devrait commencer dès le premier trimestre de 2021 et plusieurs dizaines de millions de doses de vaccins contre le virus sont déjà pré-réservées par la France auprès de différents laboratoires. Une fois le feu vert donné, leur acheminement va représenter un important défi, dans lequel les fabricants de glace carbonique comme Cryo’Ice à Metz, vont occuper un rôle central.

De la glace carbonique pour transporter les doses de vaccins

Habituellement, les doses de vaccins antigrippaux se conservent entre 2 et 8°C, soit une température équivalente à celle d’un réfrigérateur. Ce n’est pas le cas des différents vaccins contre le Covid-19 actuellement à l’étude. Par exemple, celui de la société de biotechnologies Moderna doit être conservé à -20°C et celui co-produit par Pfizer et BioNTech nécessite une conservation à -70°C. Si les remorques frigorifiques ne descendent que jusqu’à -20°C, la glace carbonique permet d’atteindre près de -80°C. Elle est donc l'une des solutions envisagées pour stocker et transporter les doses de vaccins à des températures extrêmement froides.

Les professionnels se préparent à une forte demande

Dans son entrepôt de la banlieue de Metz, l’entreprise Cryo’Ice fabrique plusieurs tonnes de glace carbonique par jour.
Créée en 2003, cette société messine est aujourd’hui quatrième à l’échelle nationale sur le marché mais également première dans la région et hors Île de France. Son patron, Jean-Michel Ott, se prépare à une augmentation des commandes de sa précieuse "glace sèche", pour permettre de conserver et transporter les doses de vaccins contre le Covid-19.
"On a été contactés et on sait qu’il va y avoir de la demande mais la réalité de la quantité est encore inconnue. Par prévention, on a acheté une quantité de matériel importante pour assurer les livraisons et on a avancé des investissements, prévus initialement dans deux à trois ans", explique le dirigeant de Cryo’Ice.

On peut multiplier par trois notre production de glace carbonique. On fait 2.000 tonnes de glace à l’année et on peut passer à 6.000 tonnes.

Jean-Michel Ott, dirigeant de Cryo’Ice à Metz (Moselle)

La société n’est pas débutante dans le domaine. L’une de ses particularités est la vente de glace carbonique en très petites quantités, à partir de 3,5 kg, pour la santé ou les cosmétiques. L’entreprise lorraine, leader français dans les besoins ponctuels de glace carbonique, assure déjà quotidiennement de nombreuses livraisons du genre sur toute la France.
"Le coût du transport est très important, donc habituellement on livre surtout dans le secteur de Strasbourg, Reims, en passant par les Vosges ou le Luxembourg. Mais on expédie aussi ponctuellement en très petite quantité, vers plusieurs hôpitaux, comme ceux de Marseille par exemple, ou encore le CNRS", explique Jean-Michel Ott.
"Nous sommes prêts, on peut multiplier par trois notre production de glace carbonique. On fait 2.000 tonnes de glace à l’année et on peut passer à 6.000 tonnes", assure le dirigeant de Cryo’Ice.
Il existe une trentaine de points de production de glace carbonique en France. Aujourd'hui, les professionnels de la chaîne du froid ignorent encore quelles seront les quantités de glace carbonique à fournir et les points de livraisons mais se préparent à une très forte demande.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19 transports économie