Univers inattendu dans l’ancienne chaufferie à Briey.

Une des œuvres crée par Cizek / © E. André
Une des œuvres crée par Cizek / © E. André

Rencontre avec Mahia et Cizek, 2 artistes à l’univers décalé qui ont pris leur quartier dans l’ancienne chaufferie de la cité radieuse à Briey.

Par Fanny Zabée

Rebaptisé « Le cube », l’atelier d’artiste de Mahia et Cizek n’a plus grand chose à voir avec la chaufferie qui alimentait la cité radieuse dans les années 60. Cizek, fasciné par l’œuvre de Le Corbusier, a acheté ce vieux bâtiment en 1999 pour y créer un monde bien à lui.

L'ancienne chaufferie de la cité radieuse, rebaptisé "Le Cube" / © E. André
L'ancienne chaufferie de la cité radieuse, rebaptisé "Le Cube" / © E. André

Poupées démembrées, colonne vertébrale en résine, et poisson empaillé font partie du matériel qu’utilisent les deux artistes pour créer des « hybrides », créatures mi- humaine mi- animale.  Mais chacun faits ses propres réalisations : Mahia crée des objets aux crochets quand Cizek, lui, peint et sculpte.

« C’est l’objet qui, plus tard, donne l’idée » confie Cizek. Aujourd’hui, il réalise un Triton. Cet hybride lui a été inspiré par une queue de poisson empaillé et le haut du corps d’une poupée. Quant à Maya, elle pointe du doigt un paradoxe dans ces réalisations « Il y a le côté rêveur avec mes petites fleurs, mes lianes, mes couleurs pastels. Et puis il y a le côté un peu plus décalé avec les vieilles choses, les os, etc… »

Cizek façonne son hybride / © E.André
Cizek façonne son hybride / © E.André

La minutie du travail de Mahia / © E.André
La minutie du travail de Mahia / © E.André

Pour faire découvrir leur atelier, Maya et Cisek ouvrent parfois leurs portes aux visiteurs. Ils ont aussi ouvert récemment une chambre d’hôte pour les plus courageux.

 

Sur le même sujet

récolte des mirabelles à Rozelieures

Les + Lus