Phalsbourg : le ciné-club Le Rio fait le pari de l'évènementiel autour du cinéma pour séduire une nouvelle clientèle

Publié le

Le cinéma Le Rio de Phalsbourg, qui avait fermé ses portes en 1975, retrouve une seconde jeunesse en devenant ciné-club. Depuis quatre ans, les nouveaux propriétaires ont relancé cet établissement, en misant sur l'évènementiel autour du cinéma.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

C'est en 1959 que le cinéma Le Rio de Phalsbourg en Moselle ouvre ses portes. Mais moins de deux décennies plus tard, c'est déjà l'heure de la fermeture. Pas de repreneur à l'horizon en 1975, l'établissement va rester fermé pendant 42 ans!
Mais grâce à des entrepreneurs locaux, Doris et Philippe Holtzinger, ce lieu, resté si longtemps à l'abandon, va renaître progressivement. 

"Il y a eu une histoire un peu particulière autour de ça", raconte l'actuel gérant, David Benesby.
"Philippe a appris qu'il était atteint d'un cancer, malheureusement et pour se changer les idées, il est sorti en ville. Il a vu que c'était à vendre et il a eu l'idée 'tiens si on rachetait le lieu pour faire revivre ce cinéma et redynamiser le centre-ville de Phalsbourg'. Il a créé un bar à vin, il a fait venir une librairie et puis il y a la salle de cinéma."

Et après un an et demi de travaux, la première projection a lieu en mars 2018. La renaissance est alors en marche.

Un ciné-club et un lieu de culture et de convivialité

Mais attention si Le Rio retrouve une seconde jeunesse, le projet des nouveaux propriétaires se veut radicalement différent.

Nous, on n'est pas un cinéma. On est un ciné-club. On ne passe pas de films récents, mais par contre il peut y avoir des soirées thématiques.

David Benesby, gérant du ciné-club Le Rio de Phalsbourg

Leur but: en faire un lieu de rencontres, de partage et de culture autour du cinéma. D'ailleurs, l'établissement n'abrite pas de salles obscures pour aller voir le dernier film qui vient de sortir, ici vous êtes dans un ciné-club.

"Nous, on n'est pas un cinéma. On est un ciné-club. On ne passe pas de films récents, on ne fait pas non plus d'Art et Essai, mais par contre il peut y avoir des soirées thématiques. Par exemple, on a fait Retour vers le futur, Harry Potter, Le Père Noël est une ordure et Les bronzés font du ski". 

"Devenez plus que des spectateurs", c'est le créneau de l'association Scen'Arts Rio qui gère la structure. Car outre des soirées thématiques, le nouveau Rio a lancé un concept innovant de soirées privées: "on propose des privatisations pour des entreprises ou pour des particuliers", explique David Benesby. "Ils ont complètement la salle pour eux, soit avec des projections d'extraits de films, soit avec des concerts privés, autour d'un repas préparé par un traiteur. C'est un produit clé en main: un lieu exceptionnel et puis surtout quand ils viennent, ils n'ont rien à faire. Le menu, les boissons, la location de la salle, les animations. Ça nous permet de faire vivre le lieu et d'investir pour pouvoir le restaurer".

Comptez 60 euros par personne en tarif de base avec la possibilité de rajouter des options comme la venue d'un photographe pour immortaliser la soirée. 

Mécénat local

Dans la partie basse de la salle, les vieux fauteuils usagés ont été remplacés par du mobilier déniché chez les brocanteurs de la région pour aménager des espaces cosy.  "Au-dessus on a le balcon avec des sièges de cinéma de 1959 qui sont vraiment d'époque, qu'on est en train en ce moment de restaurer grâce à du mécénat", explique le gérant du ciné-club. "On propose à des entreprises du secteur de nous aider, en sponsorisant un siège et en contrepartie, on inscrit le nom du mécène à l'arrière du fauteuil"

Des projets qui se mettent en place progressivement, d'autant plus que le Rio, comme tout le secteur de l'évènementiel, a été durement touché par la crise sanitaire. L'objectif étant de donner du sens au slogan du Rio: "Un écrin pour vous accueillir, un écran pour vous éblouir". Tout un programme !