Municipales 2020 : “mon étiquette politique, c'était bénévolat et dévouement,” la maire de Valmy ne se représente pas

La maire de Valmy ne dirigera bientôt plus le conseil municipal dans cette salle chargée d'histoire. / © Eric Normand - France 3 Champagne-Ardenne
La maire de Valmy ne dirigera bientôt plus le conseil municipal dans cette salle chargée d'histoire. / © Eric Normand - France 3 Champagne-Ardenne

Valmy (Marne) va changer de maire, c'est une certitude. A 66 ans, Dominique Kegelaer termine son mandat. Mais en mars prochain, elle ne le renouvellera pas. Un choix personnel qui illustre cette tendance : un maire sur deux ne veut pas se représenter aux prochaines élections municipales. 

Par Eric Normand

A Valmy, quelque soit le nouveau maire, le moulin continuera de tourner. Pas de tempête politique dans cette petite commune de 299 habitants, au tout dernier recensement. Dominique Kegelaer n'a aucune amertume, il ne lui restera que des bons souvenirs. C'est son choix, elle ne rempilera pas pour un second mandat en mars prochain. Entrée au conseil municipal en 2008 en tant que 1ère adjointe, elle devient maire en 2014 un peu par hasard. Jeune retraitée, ancienne directrice d'école, "à quelques jours de la clôture des dépôts de listes, il n'y avait toujours aucun candidat," se souvient-elle, "alors je me suis lancée un peu malgré-moi." Et elle ne regrette rien. 

C'est un travail d'équipe, une implication de tous, une disponibilité de tous les instants avec des collègues qui s'investissent en plus de leur travail. Mais maintenant, j'ai besoin de me consacrer à ma vie, à ma famille. 
-  Dominique Kegelaer, maire de Valmy

La mairie de Valmy / © Eric Normand - France 3 Champagne-Ardenne
La mairie de Valmy / © Eric Normand - France 3 Champagne-Ardenne

"J'avais dit dès le début que je ne ferai qu'un seul mandat, je m'y tiens." Dominique Kegelaer n'est pas de celle qui souhaite coût que coût s'accrocher à ses mandats. La politique, c'était une parenthèse, "une belle parenthèse". "Dans nos villages, on ne fait pas de politique avec une étiquette," ajoute-t-elle.  

Notre étiquette n'est pas politique, c'est l'étiquette : bénévolat et dévouement !
-  Dominique Kegelaer, maire de Valmy


VIDÉO - la maire de Valmy explique pourquoi elle ne se représente pas

Fière de son bilan

C'est dans la salle du conseil municipal que Dominique Kegelaer aborde le bilan de ses six dernières années. Une salle magnifique au 1er étage de la mairie et chargée d'histoire. Tout ici évoque la célèbre bataille de Valmy, une peinture monumentale, des statues de Kellermann, le maréchal qui gagna la bataille le 20 septembre 1792 mais aussi un moulin miniature en allumettes ! "Donc oui, tout le temps on y pense," admet la maire. Mais à Valmy, il n'y a pas que le moulin ! "Bien sûr, il y a le poids de l'histoire mais une commune, c'est aussi le quotidien : l'urbanisme, l'eau, les déchets, la voierie, ect ..." Et des moments pas du tout agréables : " les accidents, les morts, les animaux blessés, à toute heure de la journée et de la nuit."  
 

Une impressionnante fresque de la bataille de Valmy dans la salle du conseil municipal / © Eric Normand - France 3 Champagne-Ardenne
Une impressionnante fresque de la bataille de Valmy dans la salle du conseil municipal / © Eric Normand - France 3 Champagne-Ardenne


"Mon équipe m'a beaucoup soutenue, tout comme les services de l’État, l’association des maires de la Marne et la communauté de communes." Maire, c'est une fonction à plein temps. Même le week-end, et parfois pour le meilleur comme lors de cette soirée de samedi. Il est 21 heures. Le téléphone sonne. C'est une dame qui répond à une annonce sur la vente des bâtiments de l'école de Valmy. "Elle est infirmière, elle m'annonce qu'elle veut l'acheter pour s'y installer. Un quart d'heure après, tout mon conseil municipal est au courant ! Et quelques jours plus tard, l'affaire est conclue. Aujourd'hui, il y a deux infirmières dans ce cabinet médical," se souvient  Dominique Kegelaer. 
 

La restauration de l'église : le projet de tout le village 

Dominique Kegelaer a les yeux qui pétillent quand elle évoque l'église de Valmy. "C'est le projet de tout un village, une demande insistante de nombreux habitants," explique-t-elle. L'humidité avait causé d'importants dégâts. "Alors, on s'est investi à fond dans le projet." Tout a commencé en février 2018, avec la première tranche de travaux : réparation d'une horloge, du mobilier classé, du grand autel et de la charpente du chœur. Le conseil municipal vient de voter la suite des travaux. Il s'agira d'éclairer les dix-sept vitraux , "car ils sont grandioses," ajoute l'élue marnaise, "une estrade en chêne sera construite et les statuettes seront,elles aussi, restaurées." 
 

Les travaux de l'église de Valmy vont se poursuivre. / © Eric Normand - France 3 Champagne-Ardenne
Les travaux de l'église de Valmy vont se poursuivre. / © Eric Normand - France 3 Champagne-Ardenne

 

L'allée des couleurs et le centre historique Valmy 1792

Autre sujet qui tient particulièrement à coeur à la maire de Valmy : "l'allée des couleurs" sur laquelle elle est a travaillé au sein de la communauté de communes de Sainte-Ménehould. "C'est le projet de Bertrand Courrot, le maire de Sainte-Ménehould et président de la communauté de communes," rappelle Dominique Kegelaer, "un très beau projet." Il s'agit de 4 parcours de promenade dans l'Argonne. 4 thèmes pour 4 couleurs : eau et détente, sports et loisirs, nature et découverte, histoire et traditions. 

"Ca, j'y tiens ! N'oubliez pas de le mentionner dans votre reportage," ajoute-t-elle. "Il faut faire connaître l'Argonne. Car je l'aime !" On a tant de richesses avec notre forêt, nos églises, notre centre aqualudique et bien sûr notre moulin avec son musée depuis 2014." La visite du centre historique Valmy 1792 fait partie des lieux à voir. "Mais ce n'est pas encore assez fréquenté, nous avons des scolaires et des touristes étrangers. Ce n'est pas encore suffisant, les chiffres de fréquentation ne sont pas encore ceux espérés. Ce sera le travail du prochain maire de Valmy avec la communauté de communes."  
 

Les deux derniers mois 

C'est donc avec des souvenirs plein la tête que Dominique Kegelaer va quitter ses fonctions d'élue. "Les différents, il y en a eu quelques-uns, je crois qu'on ne peut pas faire l'unanimité. Des habitants de Valmy ne me portent pas dans leur coeur parce que je les ai enquiquinés sur des questions d'urbanisme ... mais c'est comme ça !" explique-t-elle non sans malice. "En fait, il me restera surtout les bons rapports avec les conseillers municipaux et de nombreux souvenirs sur le site du moulin de Valmy, les discours de tous les 20 septembre à préparer et c'est du travail ! La préparation de la journée de la Marseillaise le 20 septembre 2016 voulue par le président François Hollande ..." Et tout ça pour une indemnité de 570 euros par mois ! Il lui restera avant de passer le flambeau à remplir le site internet et à écrire le bulletin municipal, comme depuis le début de son mandat. Pour le moment, seuls 5 conseillers municipaux sur 11 ont décidé de rempiler. "Bénévolat et dévouement - 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24" 



 

Sur le même sujet

Les + Lus