Nancy: pas d'augmentation des frais d'inscription pour les étudiants étrangers à la rentrée 2019

Les enseignants de la Faculté des Sciences s'inquiètent des conséquences, pour leurs cursus, de l'augmentation des frais d’inscription des étudiants étrrangers. / © Sophie Gueffier. France 3 Lorraine
Les enseignants de la Faculté des Sciences s'inquiètent des conséquences, pour leurs cursus, de l'augmentation des frais d’inscription des étudiants étrrangers. / © Sophie Gueffier. France 3 Lorraine

Malgré l'arrêté paru au journal officiel, il n'y aura pas d'augmentation des frais d'inscription pour les étudiants étrangers qui rejoindront l'université de Lorraine à la rentrée 2019. C'est l'engagement pris par le conseil d'administration ce mardi 7 mai.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Les étudiants étrangers paieront 170 euros maximum de frais d'inscription à la rentrée de septembre 2019, comme leur camarades français.

Le président Mutzenhardt a annoncé cette décision prise par le conseil d'administration ce mardi 7 mai 2019.
Dans le même temps l'université de Lorraine le confirmait sur Twitter: "elle n’appliquera pas d’augmentation à la rentrée prochaine" pour l'inscription des étudiants étrangers.

Il nous faut du temps, pour établir une politique juste.
- Pierre Mutzenhardt, président de l'université de Lorraine

Cet engagement est coûteux pour l'institution mais il sera provisoire.
Pierre Mutzenhart, son président explique qu'il veut prendre du temps "pour savoir comment mettre en place une politique qui, à mon sens, doit faire deux choses : utiliser toutes les possibilités d'exonération que l'on a dans l'établissement et regarder quelle typologie d'étudiant on veut favoriser à l'université de Lorraine."

Menace sur certaines filières

La décision du gouvernement a déjà une incidence sur les prochaines inscriptions.
Selon Axel Desaintmartin, président de la Fédération étudiante de Lorraine (Fedelor), elle a fait chuter l'attractivité des universités françaises. Celle de Lorraine, dont de nombreux étudiants ont fait part de leur inquiétude, enregistre actuellement une baisse de 33% des inscriptions venant de l'étranger.
Pour Maria par exemple, rencontrée il y a quelques semaines à Nancy, une telle hausse peut être synonyme de retour en Algérie. (Lire son témoignage.)

Le risque est donc la disparition à courte échéance de plusieurs filières. 
"Certaines formations n'ouvrent que grâce à la présence d'étudiants étrangers", explique Axel Desaintmartin. "Si elles ferment à l'université de Lorraine, les étudiants qui voudront suivre ces cursus devront aller ailleurs pour le faire."

De leur côté, les enseignants se sentent pris en otages par le gouvernement. Selon les syndicats rencontrés, 15% des postes d'enseignement ont disparu à l'université de Lorraine depuis 2010. Mais ils refusent que les moyens supplémentaires qu'ils réclament soient financés par l'augmentation des frais d'inscription pour les étudiants étrangers.

La Lorraine compte 7.000 étudiants étrangers. Ils représentent de 10 à 15% des inscriptions dans les cursus universitaires.
 

Forte augmentation des frais pour les nouveaux étudiants étrangers

Comme nous l'avons expliqué dans notre article du 24 avril, le mesure est parue au Journal Officiel du dimanche 21 avril 2019.

Les étudiants étrangers s'inscrivant pour la première fois, quelle que soit la filière, dans une université française, devront s'acquitter d'une somme de 2.770 euros s'ils veulent suivre une licence et de 3.770 euros pour un master ou un doctorat.
En 2018, les frais étaient de 170 euros maximum pour une année en licence et de 340 euros en master.

Les étudiants qui ont débuté leurs études universitaires avant cette mesure ne sont pas concernés par cette hausse des frais d'inscriptions.

A lire aussi

Sur le même sujet

Elevage visons de Spincourt -Meuse

Les + Lus