À Neuf-Brisach, 2018 est l'année du 10e anniversaire de l'inscription de 12 fortifications de Vauban au patrimoine mondial de l’UNESCO. C'est aussi l’année de l’ouverture du "MAUSA Vauban", installé au cœur de la citadelle mythique. Inauguré le 7 juillet, c'est le second musée consacré à l'art urbain et au street art en France, un an après l'ouverture du MAUSA sur le site industriel des "Forges de Baudin" en Bourgogne-Franche Comté.
 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Vincent Roy/France 3 Alsace

Depuis le mois de juin, douze artistes internationaux investissent progressivement les remparts de la citadelle haut-rhinoise sur plus de 1 000 m2 pour y réaliser des installations et des performances. LevaletMesnager, Denis Meyers ont été les premiers à intervenir. Peintures gigantesques et vibrantes pour Denning, sur le thème du réchauffement climatique, cher à l’anglais engagé. Installation hors normes pour Levalet. Les deux artistes entament une résidence au rythme soutenue, avant de laisser place à Nasty, Denis Meyers, Seth, Joseph Ford ou C215, rejoints ensuite par Martin Whatson et quelques autres encore, qui composeront ce plateau des grands de l’art urbain, précise la direction du musée.
 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.


Pour Seth, "il est toujours intéressant d'aller là où il n'y a pas d'art urbain et de montrer ce que l'on fait, comment on utilise un lieu, comment on l'interprète, comment on s'intègre". L'idée, c'est que "les gens puissent voir travailler les artistes, les réalisations qui se mettent en place" dans un mode "work in progress", explique Stanislas Belhomme, fondateur du MAUSA. Le musée est ouvert tous les jours sauf le lundi, de 11 à 18h, il est gratuit pour les enfants âgés de moins de 10 ans. Pour les autres, le ticket sera à moitié prix, 5 euros, jusqu'au 18 juillet. 
 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.