La nuit de la céramique, c'est ce soir à Betschdorf

Betschdorf, ses potiers et son grès au sel / © France 3 Alsace
Betschdorf, ses potiers et son grès au sel / © France 3 Alsace

Samedi 15 juillet 2017, de 16h à minuit, Betschdorf fête les 300 ans de la présence du grès au sel sur sa commune. Marché des potiers, orchestre manouche et histoire de Spitz qui apporta la technique du grès au sel à Betschdorf en 1717.

Par Florence Grandon

Aujourd'hui, de 16h à minuit, Beschdorf vibrera au rythme des tours des potiers. Les visiteurs pourront découvrir le marché des potiers : 30 potiers tiendront des stands, expliqueront leur savoir-faire et présenteront leur production toute la soirée. Un orchestre de musique manouche sera là aussi toute la soirée, pour rappeler que le Spitz était nomade, comme beaucoup d'artisans à cette époque.

L'histoire de Spitz

Le point d'orgue de la soirée aura lieu à 20h : ce sera l'histoire de Spitz, le potier qui inventa la technique du grès au sel, ou qui la réinventa ici à Betschdorf. La légende dit qu'il venait d'Allemagne, avec tous ses pots et objets en céramique, chargé sur une charrette. Il eut un accident et cassa une roue à Betschdorf. Les habitants l'accueillir si bien qu'il y resta et commença à faire ses pots en grès au sel, une cuisson de la terre cuite qui permettait de conserver les aliments, une invention qui fut très utile et appréciée des habitants. Et qui eut lieu donc en 1717. Il y a 300 ans exactement (si la légende est exacte).
 

La charrette de Spitz / © Musée de la Poterie de Betschdorf
La charrette de Spitz / © Musée de la Poterie de Betschdorf

Une technique finalement simple

Le pot de terre crue est chauffée dans le four, quand la température atteint 1250°C à 1260°C, on rajoute alors du sel dans le four. La réaction est immédiate, le sel se colle sur la surface des poteries. Il faut ensuite laisser toutes les poteries dans le four pendant 8 jours au moins, le temps que tout refroidisse lentement. 

Un savoir-faire qui pourrait disparaître

A Betschdorf et Soufflenheim les potiers souffrent. L'activité traditionelle dans ces deux villages elle est menacée de disparition. Acculée par la concurrence étrangère, et passée de mode, la poterie Alsacienne a-t-elle un avenir ? Les potiers ont interpellé les pouvoirs publics pour que leur travail soit mis en valeur et pour qu'une indication géographique protégée (IGP) puisse voir le jour.

A Betschdorf, la production de poteries en grès faisaient travailler 400 personnes au début du XXe siècle dans une soixantaine d'ateliers, ils étaient 12 potiers il y a 5 ans, et aujourd'hui ils ne sont plus que 4.

© France 3 Alsace
© France 3 Alsace

Dans la famille Remmy, on est potier depuis 13 générations. Mais les enfants de Matthieu Remmy ont choisit une autre profession.

Matthieu Remmy :

Je fais ça depuis l'âge de 16 ans, mais j'ai passé toute mon enfance dans l'atelier de poterie.


Le dossier d'Emmanuel Thiery, Tassilo Holz et Caroline Singer :
Dossier Potiers Betschdorf
Le grès au sel existe depuis 300 ans à Betschdorf et il a fait sa renommée. Mais les bus de touristes ne sont plus aussi nombreux, et les potiers arrêtent leur activité les uns après les autres. - France 3 Alsace - E. Thiery, T. Holz, C. Singer

Pour aller à Betschdorf :

site de la mairie et carte de la ville
 

© France 3 Alsace
© France 3 Alsace

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus