L'ossuaire de Jouaville vandalisé: troisième profanation de ce type en Lorraine en 15 jours

Après ceux de Vintrange et Boustroff (Moselle), un troisième ossuaire lorrain a été profané le week-end des 6 et 7 avril. Des individus ont pénétré par le toit dans le bâtiment et bougé les ossements. Le maire de Jouaville (Meurthe-et-Moselle) a déposé plainte. La gendarmerie a ouvert une enquête.
L'ossuaire est adossé à l'arrière de l'église de Jouaville (Meurthe-et-Moselle).
L'ossuaire est adossé à l'arrière de l'église de Jouaville (Meurthe-et-Moselle). © Aimelaime (CC)
C'est la troisième profanation d'un ossuaire constaté dans une période de quinze jours. Ce samedi 6 avril 2019, le maire de Jouaville (Meurthe-et-Moselle) a été alerté par sa petite-fille que le bâtiment avait été visité par des individus non identifiés.
Ceux-sont apparement passé par le toit du petit édifice accolé à la façade arrière de l'église Saint-Christophe.
Celle-ci est implantée au coeur de cette commune de 300 habitants.
"Je suis venu et j'ai constaté qu'il manquait des tuiles sur le toit. Pourquoi ce geste, pour quelles raisons", s'interroge Christian Durand.

On n'a pas d'inventaire, du nombre d'os et de crane. donc on ne sait pas si c'est pour du vol.
- Christian Durand, maire de Jouaville

"Je ne comprends pas pour quoi ils ont ainsi remué ces ossements, jusqu'au fond de l'ossuaire, comme s'ils cherchaient un trésor. Non, je ne comprends pas ce geste."
De petite taille, l'ossuaire est caché des regards des riverains. C'est sans doute cette discrétion qui a permis aux malfaiteurs de s'introduire par la toiture dans le petit bâtiment. Plusieurs ossements ont été jetés au sol et la gendarmerie, prévenue par le maire, a ouvert une enquête. 
Il va s'agir de déterminer si des ossements ont été dérobés ou si les profanateurs ont simplement, comme à Boustroff la semaine précédente, manipulé les ossements humains avant de repartir. Les gendarmes de Mars-la-Tour vont également tenter d'identifier des similitudes avec la profanation de Boustroff et celle de Vintrange, la première à avoir été signalée le 22 mars dernier.

Comme ces deux autres ossuaires Lorrains visités ces derniers jours, celui de Jouaville est répertorié dans la base Mérimée des bâtiments historiques accessible par Internet.

Localisation :
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers