Pfastatt : un cerf renvoyé dans les Vosges après avoir fait un petit tour en ville

Le cerf dans le stade de Pfastatt / © JY Gotz / Renaud Weller
Le cerf dans le stade de Pfastatt / © JY Gotz / Renaud Weller

Ce dimanche, les habitants de Pfastatt n'en ont pas cru leurs yeux. Dans les rues de la ville, un cerf se promène, tranquille. Enfin tranquille, il faut le dire vite. Une quinzaine de pompiers, tout de même, ont du intervenir pour capturer la bête et la renvoyer chez elle : dans les Vosges.

Par Cécile Poure

Un cerf en pleine rue, sous la lune. La scène est onirique. Ils ont eu beau se frotter les yeux, c'est pourtant bien ce qu'ont vu aujourd'hui les habitants de Pfastatt. Et que dire alors d'un cerf tranquillement allongé sur la pelouse du stade ...
 


"J'en ai vu des vaches, des cochons et des taureaux dans les rues mais un cerf : jamais"

Joint par téléphone, le maire de Pfastatt, Francis Hillmeyer nous raconte cette histoire à dormir debout et à quatre pattes.

"On ne sait pas trop d'où il vient. Pas d'ici en tous cas c'est certain. Sûrement des Vosges. Les spécialistes pensent qu'il a été effrayé par quelque chose et qu'il s'est enfui .. jusqu'ici. Il s'est promené toute la nuit dans les rues de la ville avant d'atterrir dans le stade de foot."
Atterrir c'est le mot. Pour brouter la pelouse du stade, la bête a du sauter une barrière de 2m20. "C'est incroyable, vous imaginez : 2m20. Il faut dire que c'est une belle bête, puissante, de 150 kilos au moins."

Le cerf dans le stade de Pfastatt / © JY Gotz / R Weller
Le cerf dans le stade de Pfastatt / © JY Gotz / R Weller


Et c'est là que les ennuis commencent ... le cerf reste prisonnier dans le stade. Ne sachant plus réitérer son exploit de l'aller. "Nous avons du faire appel aux pompiers, aux vétérinaires et aux agents de l'ONCFS (Office national de la chasse et de la faune sauvage) pour endormir la bête, la mettre dans une caisse prêtée par le zoo de Mulhouse et la renvoyer tout en douceur dans les Vosges." 
 

Intervention des pompiers

Une longue escapade de 25 km à travers forêts et rues goudronnées qui se termine bien. Le cerf, après une petite sieste, a pu retrouver son habitat naturel vers 15h cet après-midi.

Sur le même sujet

Le dépannage de la voiture de gendarmerie

Les + Lus