Cet article date de plus de 4 ans

RC Lens 2-0 FC Metz : les messins perdent le Nord

Pas de miracle à Bollaert où les messins s'inclinent logiquement.
L'intérieur du Stade Bollaert-Delelis rénové.
L'intérieur du Stade Bollaert-Delelis rénové. © PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le match


L'année commence mal pour le FC Metz qui n'a pas su trouver la mesure de leurs adversaires de Ligue 2 en 32èmes de finale de la Coupe de France.
Les "Sang et Or" l'emportent 2 buts à 0.

Déboussolés.
Tels sont les messins depuis un certain lundi 3 décembre.
Tout était pourtant réuni pour passer une belle soirée où le football serait roi.

Hélas, alors que Metz menait 1-0 dans ce match de gala contre l'Olympique Lyonnais, de pseudos supporters ont gâché la fête en lançant des pétards sur la pelouse.

Inutile de refaire le film des incidents que joueurs, staff et supporters (les vrais, cette fois) messins connaissent par coeur.
Avec à la clef les sanctions officialisées par la commission de discipline de la LFP qui a décidé de sanctionner le FC Metz d’un retrait de trois points dont un avec sursis au classement. La rencontre quant à elle devant être rejouée à huis clos au Stade Saint-Symphorien à une date à déterminer par la Commission des Compétitions.

Sanction qui a fait réagir le président Bernard Serin :

"C'est une décision incompréhensible car elle signifie que désormais dans le football français, les clubs et le championnat sont devenus les otages de quelques individus à qui on confère le pouvoir d'influencer sportivement les compétitions. Le FC Metz est une victime, et la commission a choisi de punir l'une des victimes pour dissuader les vrais coupables, qui ont pourtant été interpellés et placés sous contrôle judiciaire. Nous nous réservons bien entendu la possibilité de faire appel de cette décision qui n'aidera en rien à lutter contre la réitération de ce genre d'incidents."

Or, si le club subit de plein fouet cette sanction, les dégâts colatéraux dans le groupe sont également de mise et n'ont sans doute pas aidé à retrouver une sérénité attendue : suite à ce match, les Grenats se sont inclinés à Bastia puis à Caen, et n'ont pu trouver que le partage des points contre Guingamp lors du dernier match avant la trève.

Aussi ce match à Lens revêtait une importance capitale.
Moins que la qualification, beaucoup plus pour la dynamique de groupe.

Les messins n'ont jamais su et pu trouver la mesure des lensois, que l'on sait difficiles à manier dans leur antre de Bollaert.
Et pourtant, les lorrains, comme souvent, ont su contenir leurs adversaires un bon bout de temps, sans parvenir toutefois à ouvrir la marque.

C'est au contraire Lens qui va se démarquer sur un but de Bourigeaud à la 63ème minute.
Lorsqu'on est mené à Lens, il est évidemment toujours compliqué de revenir.

Même si Diallo, une minute après, frappait la barre !

Metz se trouvait même en supériorité numérique à la 83ème, avec l'expulsion du lensois Koukou.
Hélas, alors que les Grenats couraient après le score, Lopez doublait la mise (90').

Grosse désillusion pour les Grenats qui devront jouer un match encore plus difficile, mercredi au Parc des Princes, face au Paris Saint Germain, en 1/4 de finale de Coupe de la Ligue.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coupe de france football sport rc lens fc metz