• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Région Grand Est : 6 nouvelles démissions d'élus du groupe FN qui fondent le groupe CNIP

Region Grand Est : le groupe CNIP, formé par 6 ex conseillers régionaux FN, le 29 mars 2018. / © Capture d'écran grandest.fr
Region Grand Est : le groupe CNIP, formé par 6 ex conseillers régionaux FN, le 29 mars 2018. / © Capture d'écran grandest.fr

Le Front National, qui avait perdu 11 de ses élus à la région Grand Est après la scission entre Marine Le Pen et Florian Philippot, enregistre 6 nouvelles
démissions. Ces "déçus" du FN rejoignent le nouveau groupe Conseil national indépendants et paysans (CNIP) du vosgien Jordan Grosse-Cruciani.

Par Jean-Christophe Dupuis-Remond

C'est une nouvelle crise auquel le Front National du Grand Est doit faire face.

Après le départ, en septembre dernier, de dix élus du groupe à la suite de Florian Philippot, six conseillers régionaux de plus vont former un nouveau groupe, éloigné de l'extrême-droite, sous l'étiquette Conseil national indépendants et paysans (CNIP).

Ce dernier est créé par le vosgien Jordan Grosse-Cruciani qui l'officialisera, ce jeudi 29 mars 2018, à l'occasion de la séance plénière à Metz (Moselle).

Le groupe FN- Rassemblement Bleu Marine ne compte désormais plus que 29 conseillers régionaux sur les 46 élus sous l'étiquette FN à l'assemblée de la région Grand Est, lors des régionales de 2015.

"Déçu, mais pas fâché"

Jordan Grosse-Cruciani, qui avait rejoint le FN en 2011, avait demandé son transfert sur une liste des non-inscrits à la région au lendemain du Congrès du FN à Lille les 10 et 11 mars.

Il se disait "déçu, mais pas fâché", pour expliquer son départ.

Le nouveau groupe CNIP à la Région grand est est composé de :
  • Laurence Burg (Moselle)
  • Fabienne Cudel (ex-numéro 2 de la fédération FN de Haute-Marne)
  • Thierry Gourlot (ex-secrétaire FN de Moselle)
  • Jordan Grosse-Cruciani (Vosges)
  • Hervé Hoff (Moselle)
  • Corinne Kauffmann (Meuse).

"On est tous des conservateurs partisans d'une union des droites, des libéraux-sociaux, ce que le CNIP a toujours défendu." Thierry Gourlot à l'AFP.

A lire aussi

Sur le même sujet

La sortie du Fioul en question

Les + Lus