• MÉTÉO
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS

Scoutisme en Lorraine : l'apprentissage de l'autonomie

Les scouts construisent eux-même leur campement en bois avec les techniques de froissartage. / © Mayeul Aldebert
Les scouts construisent eux-même leur campement en bois avec les techniques de froissartage. / © Mayeul Aldebert

Ni colonie de vacances ni Koh Lanta, la vie de scout correspond à une philosophie et un mode de fonctionnement bien particulier. Exemple dans le camp de Bréménil en Meurthe-et-Moselle où une trentaine de jeunes garçons ont établi leur quartier général fin juillet.

Par Cécile Boisson

Ils aiment l'aventure et la débrouillardise en pleine nature, ils sont scouts d'Europe, ont entre 12 et 17 ans et ont établi leur camp de base dans la forêt de Bréménil en Meurthe-et-Moselle pour un peu plus de deux semaines fin juillet.
Belle illustration de l'art de la débrouille : ces cabanes en bois qu'ils ont construit eux-mêmes avec des techniques de froissartage. Une technique chère aux scouts qui permet de construire un campement sans clou ni ficelle, brillant !

La pédagogie par l'autonomie 

Contrairement aux colonies de vacances où les enfants sont guidés par des adultes, les scouts se gèrent entre eux. Ils fonctionnent en groupe de six et le chef de patrouille n'est guère plus agé que les autres.
Cela correspond à l'un des objectifs affiché du scoutisme : développer l'autonomie de chacun et aider les autres à grandir.
Exemple avec ces trois jours d'exploration pendant le camp où le groupe part en solo. Les encadrants surveillent le bon déroulé de l'opération mais à distance depuis le campement principal.
 

C'est rare et c'est quelque chose de particulier aux scouts qui permet de les faire grandir au maximun. Ils sont encadrés par des jeunes qui les comprennent d'autant plus !
-Xavier Giraud, éducateur et directeur de camp.
 

Etre scout, c'est savoir faire un bon feu / © Mayeul Aldebert
Etre scout, c'est savoir faire un bon feu / © Mayeul Aldebert

Chez les scouts il y a des incontournables, comme la cuisine sur le feu. Ici, pas de barbecue mais des plats cuisinés dans des cocottes sur le feu.
Les jeux et les épreuves sportives font aussi partie de la vie du camp. Le grand jeu à Bréménil sera cette année inspiré de la guerre de cent ans, il doit durer trois jours !
Les olympiades, sorte de mini JO permettent également l'affrontement dans des disciplines telles que le javelot, la lutte perse, le tir à l'arc et le fameux parcours du combattant...
Enfin, pas de camp sans veillée avec les traditionnels chants et les prières puisque le mouvement reste religieux.

Vivre en pleine nature avec des amis pendant quelques jours c'est aussi l'occasion se se retrouver soi-même, c'est ce que nous explique le jeune Grégoire.
 

Interview de Grégoire scout d'Europe. Bréménil
Grégoire explique l'intérêt de la déconnexion. - FTV  - Mayeul Aldebert


 



 

Sur le même sujet

Tournesol géant

Les + Lus