Téléthon : à quoi servent les dons?

Publié le Mis à jour le

Un exemple concret en Alsace : des équipes de chercheurs de l'IGBMC, l'Institut de génétique et de biologie molleculaire et cellulaire, à Illkirch-Graffenstaden, travaillent en grande partie grâce à l'argent du Téléthon.

Une cinquantaine d'équipes de chercheurs travaillent à l'IGBMC (Institut de génétique et de biologie molleculaire et cellulaire), dans différents domaines de recherches ; les travaux d'une dizaine d'entre elles concernent plus ou moins directement les myopathies.
Parmi elles, l'équipe dirigée par Jocelyn Laporte, qui l'affirme sans détour :

Je pense qu'on n'existerait pas si le Téléthon n'existait pas


Chaque année, et depuis plus de 20 ans, l'AFM (Association française contre les myopathies), qui récolte les dons, verse 250 000 euros pour que ces 20 chercheurs poursuivent leurs travaux : c'est la moitié de leur budget annuel.

Pour donner : le 36 37

Et les avancées sont concrètes : ils ont pu identifier plusieurs gènes en cause dans certaines myopathies, ce qui facilite le diagnostic et les essais cliniques.

Ils ont également progressé sur de nouvelles approches thérapeuthiques, sur 2 formes de myopathies en particulier (sur 200 types de maladies existantes). Des thérapies pour le moment testées en laboratoire, sur des souris. Mais qui pourraient déboucher dans les 2 ou 3 prochaines années sur des traitements précieux pour les malades.
durée de la vidéo: 02 min 02
L'IGBMC et le Téléthon

Pour donner, faites le 36 37, ou rendez-vous sur le site de l'AFM.