Vendanges : premiers coups de sécateurs attendus lundi 2 septembre dans 4 communes de l'Aube

Un viticulteur penché sur ses vignes dans la commune des Riceys, dans l'Aube. / © Céline Lang / France 3 Champagne-Ardenne
Un viticulteur penché sur ses vignes dans la commune des Riceys, dans l'Aube. / © Céline Lang / France 3 Champagne-Ardenne

Le Comité Champagne s'est réuni ce samedi 31 août pour fixer les dates de début des vendanges dans les communes des 5 départements de l'appellation. Les premiers coups de sécateurs auront lieu dans l'Aube dès ce lundi 2 septembre, dans les communes de Polisy, Polisot, Balnot-sur-Laigne et Buxeuil.

Par Céline Lang

Après s'être réuni ce matin, le Comité Champagne a déterminé les dates de début des vendanges dans les cinq départements de l'appellation et c'est une fois encore, cette année, le département de l'Aube qui ouvrira le bal de cette édition 2019. Les viticulteurs de Polisy et de Balnot-sur-Laigne pourront récolter les Chardonnay, Pinot noir et Pinot Meunier dès ce lundi 2 septembre. A Buxeuil et à Polisot, la vendange sera limitée aux Pinots noirs et Meunier ce lundi. Il faudra attendre, pour ces deux communes, le mercredi 4 septembre pour couper les grappes de Chardonnay. 

Ce sont ensuite toutes les autres communes de l'appellation qui entreront petit à petit dans la danse. Les premiers coups de sécateurs dans la Marne sont prévus le mardi 3 septembre à Montgenost, dans les coteaux du Sézannais. Concernant la Haute-Marne, les deux communes de l'appellation devront attendre le mercredi 4 septembre pour récolter leurs premières grappes. 

En dehors de la Champagne-Ardenne, les trois communes situées en Seine-et-Marne couperont à partir du 9 septembre prochain, et tandis que Château-Thierry, Chauzy-sur-Marne et Nogentel inaugureront les vendanges dans l'Aisne le 9 septembre également. 

Les communes de Belval-sous-Chatillon, Champlat-Boujacourt et Cuchery, situées dans la Montagne de Reims, prendront quant à elles leur mal en patience, puisqu'elles ne vendangeront qu'à partir du lundi 16 septembre 2019.
 
Une grappe de raisin à pleine maturité jouxte une grappe de raisin victime du phénomène d'échaudage suite aux différentes périodes caniculaires de cet été 2019. / © Céline Lang / France 3 Champagne-Ardenne
Une grappe de raisin à pleine maturité jouxte une grappe de raisin victime du phénomène d'échaudage suite aux différentes périodes caniculaires de cet été 2019. / © Céline Lang / France 3 Champagne-Ardenne

Une année marquée par les extrêmes

La météo n'a pas forcément été clémente cette année avec les viticulteurs. De longues périodes fraîches et humides ont laissé place à des températures caniculaires qui sont allées parfois jusqu'à griller le raisin. Le Comité Champagne précise donc dans un communiqué que le potentiel de récolte initial n'a pas été atteint.

Les vignerons se sont battus durant toute la campagne pour préserver ce potentiel agronomique qui est aujourd’hui proche en moyenne du rendement disponible en appellation.
- Communiqué du Comité Champagne -

Malgré tout, pour les raisins qui ont subsisté, les qualités aromatiques sont au rendez-vous. Reste désormais pour les viticulteurs et les vendangeurs à sélectionner les meilleures grappes !  

Sur le même sujet

Elevage visons de Spincourt -Meuse

Les + Lus