Vosges : "Ko.Kot", la reconversion textile des champions de canoë

Ko.Kot, ça fleure bon le sapin, mais pas n'importe lequel : le sapin des Vosges. Et c'est le nom choisi par Gauthier Klauss, Matthieu Péché et Gianina Plesca pour leur petite entreprise de textile en plein développemet en ce début de janvier 2019. 

Les sportifs et leurs partenaires posent fièrement avec le slogan de la marque
Les sportifs et leurs partenaires posent fièrement avec le slogan de la marque © David Bailly / France 3 Lorraine
L'affaire avait fait grand bruit en mars 2018. La fédération internationale de Canoë-Kayak avait alors annoncé la disparition de la discipline "canoë biplace" , en Coupe du Monde et aux Championnats du Monde. 

Les champions du monde en titre Gauthier Klauss et Matthieu Péché se sont ainsi vus privés d'épreuve. Loin de se morfondre, les deux vosgiens ont pris le taureau par les cornes et ont décidé de monter leur petite entreprise, en compagnie d'une autre sportive Gianina Plesca. 
facebook - Klauss/Péché : le projet sort du bois

Une marque qui sent bon, un slogan qui ne trompe pas

Depuis la fin de l'année 2018, c'est chose faite ! 
Voir cette publication sur Instagram

/kɔ.kɔt/ est née ce soir avec le lancement de notre premier sweat intégralement made in VOSGES. Un projet qui nous tient à cœur car il défend de fortes valeurs territoriales et permet aussi de se questionner sur nos modes de consommation... privilégier la qualité à la quantité en travaillant avec des entreprises de proximité, voilà notre leitmotiv ⭐️ #kokot #madeinfrance #vosges #madeinvosges #jevoislavieenvosges #vosgesterretextile #sweat #trend #look #fashion #newproject #startup #workharddreambig 📷 @cedmaillard #merci

Une publication partagée par Gianina (@gianinaplesca) le


Leur société répond au nom "punchy" de Ko.Kot, comme une cocotte mais en plus percutant. Attention à ne pas se tromper de définition de cocotte. Si l'on se fie au dictionnaire Larousse , la cocotte est le nom familier que l'on donne à la poule, ou c'est un bout de papier carré plié en forme de poule, ou encore un gentil nom donné aux fillettes. 

Mais le Larousse ne parle pas le vosgien couramment. Nos trois compères si ! 
Ko.Kot fait référence à la pomme de pin du sapin vosgien. 

Et si cela ne suffisait pas leur slogan affirme encore un peu plus leur attachement à leur territoire : "Solide comme le sapin, fort comme la mirabelle". L'histoire ne précise pas s'ils parlent du fruit ou de son eau-de-vie ! 

Un savoir-faire comme une évidence

L'objectif des deux céïstes recyclés et de leur camarade volleyeuse et rédactrice, c'est bien de mettre en valeur leur territoire à travers un savoir-faire local : quoi de mieux que le textile ?

Leur premier vêtement est sorti le 20 décembre 2018 : il s'agit d'un sweat-shirt produit en édition limitée à 250 exemplaires et numérotée. Il porte le Label Vosges Terre Textile
Disponible seulement en ligne, il coûte quand même la modique somme de 110€, mais c'est le prix de la qualité vosgienne. Nos confrères de Vosges Matin ont pris le temps de décortiquer les raisons de ce prix

Les stylistes ont tiré de fil des Vosges jusqu'au bout puisqu'ils font porter leur tout premier pull par des mannequins Vosgiens : Marc Biazizzo et Clémence Abt. "The Vosges touch" ! (photo ci-dessus)
 
Matthieu Péché fier de son sweat Made in Vosges
Matthieu Péché fier de son sweat Made in Vosges © David Bailly / France 3 Lorraine

Les trois entrepreneurs comptent bien ne pas s'arrêter là, et espèrent produire dans un avenir proche d'autres vêtements et même pourquoi pas des parures de lit. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
entreprises économie