Epinal : le député Stéphane Viry menacé de mort

Menacé de mort dans une lettre anonyme reçue après avoir posé une question au gouvernement pour demander une régulation des sangliers par plus de tirs de chasse, le député(LR) des Vosges l'a diffusée sur Facebook. Une publication majoritairement saluée par les internautes.

Le député de la 1ère circonscription des Vosges Stéphane Viry (Les Républicains).
Le député de la 1ère circonscription des Vosges Stéphane Viry (Les Républicains). © France 3 Lorraine
Le député vosgien Stéphane Viry se dit en colère ce lundi 7 janvier 2019 après avoir été menacé de mort dans une lettre anonyme reçue la semaine dernière.

Une lettre qu'il a reçue après avoir posé une question écrite au gouvernement en décembre pour demander davantage de tirs de chasse afin de réguler la population de sangliers qui fait des ravages dans les cultures.

Stéphane Viry a décidé de porter plainte et à répondu à nos questions.

"Qu'on ne soit pas d'accord avec une prise de position qui peut être la mienne, je l'admets. La controverse fait partie du débat public.
Chaque semaine, nous députés, nous recevons des lettres, des e-mails, de plus en plus anonymes et vindicatifs. donc globalement ce n'est pas une première et je dirais que cela fait partie du "job".

Mais recevoir une lettre qui met en cause la vie de ses enfants, qui menace l'intégrité physique de mes proches, qui menace de s'en prendre à mes biens, tout cela parce que j'ai uniquement posé une question au gouvernement, ca me parait consternant et ça m'a mis en colère."


C'est pourquoi le député des Vosges (LR) Stéphane Viry a choisi de la diffuser sur son profil public Facebook "à titre d’information et pour donner matière à réflexions".
Cette publication a provoqué plusieurs centaines de commentaires de la part des internautes; la majorité d'entre-eux saluant le geste et dénonçant les propos tenus dans le courrier anonyme reçu par l'élu.

Certains toutefois, très minoritaires, ont fait entendre une autre voix dans les commentaires sous la publication Facebook du député Vosgien.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité réseaux sociaux internet sorties et loisirs