Jeanménil : 900.000 euros détournés à la Poterie Loraine ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Bruno Demange

Au lendemain d'une conférence de presse donnée par le parquet d'Epinal, c'est le coup de massue à Jeanménil. L'ex propriétaire est suspecté d'abus de biens sociaux et de présentation de faux comptes annuels pour la Poterie Lorraine (placée en liquidation judiciaire le 22 mars 2016).

LES FAITS

Les informations ont été communiquées lors d'une conférence de presse vendredi 10 février 2017 au parquet d'Epinal. Le procureur de la république Etienne Manteaux et l'Adjudant Emmanuel Joly, commandant de la Section de Recherche de Nancy (à qui l'enquête a été confiée) ont expliqué le fruit de leur travail depuis mi 2016. L'enquête a permis la mise en évidence de deux infractions, commises dans le cadre de la gestion de cette entreprise centenaire, en très grandes difficultés depuis mi 2015.
Ces infractions suspectées :
  • abus de biens sociaux
  • et présentation de faux comptes annuels
En clair, il est suspecté que des fonds aient été prélevés dans la trésorerie de la Poterie Lorraine par son propriétaire, et qu'ils aient été injectés dans d'autres sociétés appartenant à cet industriel parisien.
Les conséquences sont dramatiques : la Poterie Lorraine, en cessation de paiement dès la mi 2015, est placée en redressement judiciaire. Mais aucun espoir de reprise n'existe vraiment, et l'histoire se conclue par une liquidation judiciaire le 22 mars 2016.
Suite à ces révélations, deux personnes ont été placées en garde-à-vue vendredi 10 février 2017.



QUELS COMMENTAIRES SUITE A CES REVELATIONS ?


Que dit la population ? Que disent les anciens salariés ? Une équipe s'est rendue à Jeanménil : Voyez son reportage...

durée de la vidéo: 01 min 47
Affaire Poterie Lorraine : réactions ©France 3 Lorraine






La Poterie Lorraine : une entreprise de 138 ans
1879 : L'entreprise est fondée par Charles Froment, potier ; elle compte 130 salariés
1995 : L'entreprise passe sous la coupe de Christiane Bertrand
1998 : Suite à une dégradation des conditions de travail et des relations sociales, le chiffre d'affaire baisse 
Février 2003 : L'entreprise est liquidée, puis est rachetée par Jean-Claude Fringant
Février 2013 : L'entreprise est reprise par René Halphen
Mars 2016 : Le tribunal de commerce de Nancy prononce la liquidation judiciaire