Cet article date de plus de 4 ans

Mort d'Antonin à Charmes : le procureur met en cause l'organisation du centre social L'Entre Rives

Mercredi 29 mars 2017, Etienne Manteaux, procureur de la République, a mis en cause l'organisation du centre social L'Entre Rives chargé de l'accueil périscolaire devant accueillir Antonin Gury. Le garçon de 4 ans est mort noyé vendredi 24 mars 2017, après avoir été laissé sans surveillance.
A Charmes (Vosges), le garçonnet avait été laissé sans surveillance, explique Etienne Manteaux Procureur de la République d'Epinal. L'enfant de 3 ans et 6 mois s'est noyé dans le canal voisin. ©France 3 Lorraine
durée de la vidéo: 01 min 58
Noyade d'Antonin : ce que l'on sait ©France 3 Lorraine
C'est clairement l'organisation de l'accueil périscolaire du centre social L'Entre Rives de Charmes (Vosges) qu'a mis en cause, mercredi 29 mars 2017, le procureur de la République d'Epinal au vu des premiers éléments de l'enquête réalisée par les gendarmes.

Deux questions essentielles posent problème et sont de nature à expliquer le drame de la noyade d'Antonin Gury.

Le petit garçon, âgé de trois ans et neuf mois, est mort noyé dans le canal du Battant, à proximité du centre social, vendredi 24 mars dans l'après-midi.

Un accueil défaillant

L'enfant, accueilli en périscolaire, était arrivé par taxi, avec trois camarades, devant le centre social à 15h42.

Scolarisés à l'école maternelle Bout du Pont, les quatre enfants sont entrés par la porte dans le centre et ont été vus par deux agents administratifs dont le rôle n'est pas de les prendre en charge. Pendant ce temps, les six animatrices du centre social étaient sur le chemin de retour d'une seconde école, voisine, dont elles ramenaient les enfants pour l'accueil périscolaire.

Pourquoi aucune animatrice n'attendait les enfants ?

Laissés à eux-mêmes, trois des quatre enfants arrivés en taxi ont joué à l'intérieur de l'enceinte en attendant les animatrices. Mais Antonin, dont sa maman a expliqué aux enquêteurs qu'il était fasciné par l'eau, est sorti seul de centre social et s'est dirigé vers le canal du battant, situé à proximité. 
C'est la deuxième question soulevée par le procureur : comment l'enfant a-t-il pu sortir seul ? Apparemment il n'existe pas de système de sécurité nécessitant la présence d'un adulte pour ouvrir la porte.

Pas de violences relevées​

Deux personnels du centre social, sont partis à la recherche de l'enfant qui ne répondait pas aux appels.

Ils ont ont aperçu son corps habillé, flottant sur le canal à 16h02.
Un camping-cariste sexagénaire s'est alors jeté à l'eau et a ramené sur la rive le petit garçon qui ne montrait plus signe de vie, à 16h05.

Malgré une intervention rapide des secours, Antonin n'a pu être ranimé.

Depuis, l'enquête suit son cours et une autopsie a été réalisée. Elle a permis de préciser que le petit garçon n'avait subi aucune violences. Et serait bien mort noyé.

Le préfet a pris un arrêté de fermeture du centre social pour les prochaines semaines.
Suite au drame, le centre social L'Entre Rives de Charmes (Vosges) a été fermé pour plusieurs semaines.
Suite au drame, le centre social L'Entre Rives de Charmes (Vosges) a été fermé pour plusieurs semaines. © Cécile Boisson. France 3 Lorraine

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
noyade faits divers accident