Un petit conte de Noël qui fait du bien avec l'escapade du chat siamois Ménélas

Ménélas, dans son panier de transport, va retrouver son logis / © ASPA des Vosges
Ménélas, dans son panier de transport, va retrouver son logis / © ASPA des Vosges

C'est un peu la variante vosgienne du Petit Poucet croisée avec l'Odysée mais en mode chat. Il était une fois, Ménélas, un superbe chat siamois, qui était venu visiter la Lorraine lors des vacances de Toussaint. Elle lui plut tant, qu'il décida d'y passer quelque temps. 

Par Sophie Gueffier

Il y fort peu de temps, à l'occasion d'une période de repos, le chat Ménélas, accompagné de ses maîtres bien-aimés, vint visiter des parents en Lorraine. Arrivé au terme de son périple, il se trouva si bien là, au coeur des Vosges, qu'il décida d'y rester. 
Et quand il fut temps pour ses maîtres Françoise et Pierre, de regagner leur contrée en Loire-Atlantique, Ménélas ne l'entendit pas de cette oreille. Il prit la poudre d'escampette et se réfugia dans un lieu connu de lui seul, au grand dam de ses propriétaires.

Ils ont eu beau l'appeler, le siffler, l'appâter, rien n'y fit. Ménélas voulait découvrir de nouvelles contrées et ne se laissa pas prendre. Cela semblait tellement dépaysant ce petit coin de Lorraine. Il mènera enfin sa propre Odyssée: lui qui en rêvait tant. Et puis ne s'était-il pas laissé dire que sa Belle Hélène était passée par là, avec ses sabots dondaine? L'occasion était trop belle, il fallait qu'il la saisisse.  

Lassés de le chercher, les propriétaires se sont résignés à rentrer chez eux sans leur ami chat. Mais ils n'étaient pas gens à se laisser abattre. Depuis leur très lointaine province, ils firent appel aux habitants bienveillants de Dombrot-le-Sec et de Viviers-le-Gras (je vous jure que ce sont de vrai noms de villages bien de chez nous) ainsi qu'aux bénévoles de l'ASPA des Vosges, pour retrouver le matou fugueur. 
Les bénévoles profitèrent du retour des propriétaires pour la Saint Nicolas, saint Patron de la Lorraine, pour installer des cages des capture. 

On a été très heureux de leur venir en aide, car il n'y a pas beaucoup de propriétaires capables de faire autant de kilomètres pour récupérer leur chat.
- Alexia Suck, bénévole de l'ASPA des Vosges

L'histoire ne dit pas si c'est un cheval qui, par ruse, guida le siamois dans la cage de capture. Elle ne dit pas non plus si Ménélas a reconquis son Hélène...
Mais ce fut la fin de l'aventure pour le félin aux yeux bleus. Le captif a enfin retrouvé les siens, qui l'ont ramené là-bas, plus près de la mer, heureux malgré tout, qui, comme son compagnon Ulysse, a fait un beau voyage. 

Et c'est sûrement au coin du feu, bien lové sur son coussin qu'il fêtera Noël, parmi les siens...

Sur le même sujet

Les + Lus