Sortie du confinement : les golfs devraient rouvrir dès le 11 mai

La vingtaine de golfs lorrains vont très probablement rouvrir dès la fin du confinement. Lundi 11 mai, les joueurs seront de retour sur le green pour la pratique loisir. Quelques petits aménagements sont à prévoir.

Retour sur le green plus que probable dès lundi 11 mai pour les 26.000 licenciés du Grand Est.
Retour sur le green plus que probable dès lundi 11 mai pour les 26.000 licenciés du Grand Est. © Cédric Jacquot. MaxPPP.
Le golf devrait faire partie des premières pratiques sportives autorisées dès la fin du confinement, lundi 11 mai 2020. Les golfs avaient du fermer dès le 15 mars. Il reste encore quelques détails à régler. La Fédération française de golf  (FFG) rédige les dernières lignes du protocole qui sera présenté au gouvernement.

"Il y a 99 chances sur 100 pour que ce soit accepté, se réjouit le président de la Ligue Grand Est de golf, François Brubach. Ce sera une bonne nouvelle pour une population qui veut pratiquer se dégourdir les jambes."

Ne pas jouer au printemps a été un crève-coeur, "la plus belle des périodes pour aller au golf" pour certains. Surtout avec un mois d'avril quasiment sans pluie.
En Lorraine, une vingtaine de structures ont hâte de reprendre. La plupart des compétitions ont été annulées jusqu'au mois d'août.

Quelques adaptations

La FFG va proposer plusieurs mesures qui seront mises en place pour garantir la sécurité sanitaire des golfeurs, qui vont modérément modifier les pratiques.

Les présidents de clubs vont inciter les joueurs à venir avec leur flacon de gel hydroalcoolique. "Le B.A. BA, ce sera les gestes barrières et la distanciation physique", résume le président du golf de Vittel-Hazeau, Eric Girardel.
Question distances, il ne devrait pas y avoir de problème, avec au moins un hectare de disponible en moyenne par joueur. Et, pour éviter de se prendre un coup de club sur le nez, les golfeurs apprennent très tôt à s'éloigner de celui qui joue.

Des difficultés financières

Comme les commerces, les clubs de golf ont souffert financièrement de la situation. La plupart des associations ont des salariés, notamment des jardiniers, qui ont continué à travailler et entretenir les parcours depuis le 15 mars. Malgré des mesures de chômage partiel, il y a beaucoup de manque à gagner. 

Pour UGolf, une structure qui gère quatre golfs en Lorraine, la perte est estimé à 600.000€, soit 15% du chiffre d'affaire annuel. "On en récupérera une partie parce que nous fonctionnons avec des abonnements annuels, explique le directeur grand Est de UGolf, Arnaud Rivieccio. Mais nous ne rattraperons pas les leçons non dispensées et les consommations au bar."

L'absence de compétitions et de tournois festifs, avec restauration, sera également un gros manque à gagner. A Vittel, Eric Girardel craint même une perte de licenciés. "Nous espérons renouveler les deux tiers de nos 200 licenciés de la saison dernière," confie Eric Girardel.

Reste que les golfs pourraient rouvrir alors que, dans les départements classés rouge par le gouvernement, les parcs et jardins resteront fermés après le 11 mai. "Les gens pourraient ne pas comprendre pourquoi ils ne peuvent pas aller se balader alors que les golfeurs peuvent pratiquer", estime Eric Girardel.
Dans les départements en rouge, les parcs et jardins ne pourront pas rouvrir au 11 mai 2020.
Dans les départements en rouge, les parcs et jardins ne pourront pas rouvrir au 11 mai 2020. © France Télévisions.
 Dans le Grand Est, l'ensemble des départements sont en rouge pour l'instant.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
golf sport économie vie associative société coronavirus santé coronavirus : envie d'évasion déconfinement
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter