Santé : 1.600 kilomètres à pied, la folle aventure de Valentin, un jeune vosgien, victime d’un AVC

Publié le
Écrit par Malika Boudiba .

Victime d’un AVC en 2019, à l'âge de 26 ans, Valentin Michel s'est lancé au printemps dernier un défi : un tour de France à pied. Il est de retour chez lui, dans les Vosges, après avoir parcouru 1.600 kilomètres sur les 3.200 et c'est déjà énorme.

Nous vous avions raconté sa préparation, son départ et ses premières étapes au printemps dernier. Valentin est rentré chez lui dans les Vosges à la fin de l’été après une marche de 1.600 kilomètres. 

Il était parti pour faire un tour de France de 3.200 kilomètres. Mais arrivé en Gironde, à Bordeaux, il a estimé avoir relevé le défi qu'il s'était lui même proposé. 

Pour autant, c’est une grande victoire pour lui. Il nous raconte : "Je me suis dépassé physiquement et mentalement. Marcher tous les jours, cela use. J’ai perdu 9 kilos. Le plus difficile n’était pas les grosses chaleurs de cet été. Je m’y suis habitué. Le plus difficile, c’est la solitude".

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Valentin Michel (@valou_avc)

Valentin a vécu une expérience exceptionnelle. Un dépassement de soi qui lui a ouvert de nouvelles perspectives. "Je me sens mieux, j’ai moins de difficulté à parler. Je me fatigue moins vite".

Il a aussi fait de belles rencontres. " Finalement, les réseaux sociaux ont du bon. J’ai pu rencontrer des personnes qui m’ont hébergé et soutenu. Toutes étaient formidables. Je n’en revenais pas d’être attendu à chaque étape. Je ne m’étais pas rendu compte de toutes les personnes qui suivaient mon périple". 

Je lui ai dit : mon modèle, c’est Stéphane Brogniart. Elle m’a répondu : mon modèle, c’est toi ! J’étais très ému.

Valentin Michel

Valentin est devenu, sans vraiment le savoir, un symbole pour toutes ces personnes qui ont, comme lui, subit un AVC. "Pendant mon parcours, une jeune femme d’une trentaine d'années a marché avec moi sur quelques kilomètres. Nous avons discuté. Je lui ai dit : mon modèle, c’est Stéphane Brogniart. Elle m’a répondu : mon modèle, c’est toi ! J’étais très ému. Je me suis rendu compte que ce que je faisais avait de l’importance pour les autres aussi".


Valentin a repris les entraînements de rugby en douceur avec l’accord de son neurologue. 

 

Professionnellement, il cherche encore sa voie. Il était maître nageur. "C'est ce que j’aurais bien voulu continuer à faire. Malheureusement, ce n’est plus possible. Je cherche un métier qui pourrait me passionner autant, agent communal dédié aux espaces verts par exemple".

Valentin doit encore faire un bilan et rendre une visite à Pôle emploi. Il n’exclut pas de reprendre la marche pour boucler son tour de France dans quelques années.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité