Merville : l'école de pilotage placée en liquidation judiciaire

Le tribunal de grande instance de Dunkerque a prononcé mercredi la liquidation judiciaire sans poursuite d'activité de l'école de pilotage Amaury-de-la-Grange (EPAG) de Merville (Nord), centre de formation de pilotes de ligne en redressement judiciaire depuis le 7 février 2012.

© France 3 Nord Pas-de-Calais
Créée en 1962 "avec l'appui d'Air France" et d'autres compagnies aériennes, l'EPAG est une société anonyme, propriété de l'Institut aéronautique Amaury de la Grange (IAAG), a expliqué le maire de Merville, Jacques Parent. Le tribunal a estimé que l'offre de reprise déposée par le groupe Alsim, spécialisé dans la construction de simulateurs de vol, qui prévoyait la sauvegarde de 19 emplois sur 25 et la poursuite de l'activité, était "insuffisante", selon un jugement dont l'AFP a obtenu copie.

"C'est une décision incompréhensible de ne pas vouloir sauver des emplois, de ne pas vouloir essayer de remettre à flot cette école alors que le projet de reprise qu'on a présenté était tout à fait viable", a réagi auprès de l'AFP un porte-parole du groupe, qui a annoncé sa volonté de faire appel de cette décision.

"Incompréhensible"


Trouvant cette décision "surprenante" et "incompréhensible", le maire de Merville a annoncé avoir saisi la garde des Sceaux, Christiane Taubira, pour que la Chancellerie fasse appel de la décision. En raison de la "grave crise de l'aéronautique en France, Air France ne fait plus appel depuis au moins deux ans à notre école de pilotage, mais les besoins existent à l'échelle internationale", a ajouté M. Parent.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports