Cet article date de plus de 8 ans

Jean-Paul Delevoye indésirable au centenaire du diocèse de Lille

Jean-Paul Delevoye figurait parmi les personnalités invitées à prendre la parole lors des 100 ans du diocèse de Lille. Mais le président du Conseil économique, social et environnemental a finalement été décommandé.
Le président du Conseil économique social et environnemental Jean-Paul Delevoye déprogrammé pour cause de polémique sur le mariage pour tous.
Le président du Conseil économique social et environnemental Jean-Paul Delevoye déprogrammé pour cause de polémique sur le mariage pour tous. © MAXPPP
Ancien Médiateur de la République, Jean-Paul Delevoye est un homme connu pour son sens de la mesure et du dialogue. Le président du CESE (Conseil économique social et environnemental) devait d'ailleurs s'exprimer dans une conférence sur Le défi de servir le vivre-ensemble dans le cadre du Centenaire du diocèse de Lille, le 19 mai à 15 h à la cathédrale N-D de la Treille.


Polémique sur fond de débat sur le mariage pour tous

Mais Monseigneur Laurent Ulrich a choisi de déprogrammer son invité. « La situation de ces dernières semaines s’est tendue à l’extrême ; elle ne me paraît pas favorable à un échange serein », a indiqué l'archevêque de Lille dans un communiqué paru vendredi 3 mai sur le site internet du diocèse.
La raison de cette déprogrammation :  Jean-Paul Delevoye se trouve malgré lui associé à la polémique sur la non-acceptation par le CESE de la pétition de 700 000 opposants au mariage pour tous. Le diocèse affirme ne pas réagir à la pression des opposants au texte de loi. Mais ceux-ci se réjouissent tout de même de l'annulation de l'invitation faite à Jean-Paul Delevoye. 


Victoire dans les rangs de la Manif pour tous

Dans les colonnes du média chrétien la Croix du Nord, Sophie Delpierre, porte-parole lilloise de la mobilisation contre le mariage pour tous explique : « Je retiens la bienveillance de l’évêque. M. Delevoye devait intervenir sur le bien vivre-ensemble. Comment aurait-il répondu à cela ? Il y avait une petite incohérence… On a été bafoué dans notre démocratie ».


L'ancien médiateur de la République ne veut pas alimenter de polémique 

Le principal intéressé n'a pas souhaité alimenter la polémique. Interrogé par la Croix du NordJean-Paul Delevoye affirme avoir estimé avec ses collaborateurs que « les conditions d’un apaisement n’étaient pas réunies (...) Mgr Ulrich et moi-même n’avons pas peur d’affronter le débat. Mais il s’agit de célébrer le centenaire du diocèse et pas de ramener cela à un sujet de court-terme ».



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société polémique