Ligue 2 : première réussie pour le nouveau RC Lens d'Antoine Kombouaré, qui bat Bastia 1-0

Danijel Ljuboja, venu du PSG, a signé le but de la victoire lensoise sur pénalty.
Danijel Ljuboja, venu du PSG, a signé le but de la victoire lensoise sur pénalty. © MaxPPP
Antoine Kombouaré a réussi ses débuts sur le banc du RC Lens, un des favoris pour la montée en L1, avec une victoire 1-0 dimanche à domicile contre un promu, le CA Bastia.

L'une des recrues de l'été, l'ancien attaquant du Paris SG Danijel Ljuboja, a transformé à la 50e minute un penalty permettant aux troupes Sang et Or de lancer idéalement leur saison en L2.

Solides derrière et offensifs


La philosophie d'Antoine Kombouaré a plu aux habitués de Bollaert. Si le technicien s'appuie prioritairement sur une bonne organisation défensive et tient à ne pas perdre à domicile, il ne renonce pas pour autant aux trois points.

Logiquement en manque d'automatismes, les Sang et Or ont tout de même offert un beau spectacle au nombreux public du stade Bollaert (plus de 27.000 spectateurs).



Soulagement pour Antoine Kombouaré


Une victoire mais aussi un soulagement pour le nouvel entraîneur, qui redoutait cette première à Bollaert. "Je pars dans le doute, dans l'inconnu. Cela ne fait que deux semaines que je suis ici", expliquait-il avant le début du match.

Dès les premières minutes du match, l'entraîneur lensois a semblé sur ses gardes. Debout, dos à son banc de touche, l'ancien coach du PSG n'a pas ménagé ses efforts tout au long de la partie. Notamment en ce qui concerne le replacement défensif et les relances du nouveau et jeune gardien de but Alphonse Aréola.

Même s'il semblait satisfait au coup de sifflet final, Antoine Kombouaré sait que les choses vont très vite se compliquer, avec un déplacement à Dijon puis la réception d'Auxerre.

Réactions d'après match

Antoine Kombouaré (entraîneur RC Lens) : "Forcément, c'est une première réussie avec la victoire au bout, sans prendre de but. Nous sommes forcément heureux, satisfaits, mais aussi conscients qu'on a encore beaucoup de boulot. C'est bien de gagner. L'entame de match ne m'a pas plu car on était trop tendu, il y a eu beaucoup de précipitation avec l'impression que le ballon brûlait dans les pieds. Ce n'était pas évident face à un adversaire qui s'est efforcé à défendre. Ils nous ont posé des problèmes, on a été un peu en difficulté. Après, cela ne fait que quinze jours qu'on est ensemble, on gagne et on continue d'avancer. Ce n'est qu'une étape, ça va être compliqué et très long. Bollaert ? C'est exceptionnel, fantastique, je mesure la chance qu'on a de se retrouver avec un public qui nous soutient, qui nous pousse à aller chercher des ressources qu'on ne soupçonne pas. C'est le douzième homme, c'est clair. Il faut faire de Bollaert une terre imprenable. Cela passe par un bloc défensif solide, et après, avec la qualité et les joueurs pour aller de l'avant... Quel que soit l'adversaire, il faut être capable de jouer. J'aime voir l'équipe aller de l'avant, à l'image de son public".

Yohan Touzghar (attaquant du RC Lens) : "C'est un bon match car il y a la victoire au bout face à une équipe regroupée derrière. Et en plus, on n'a pas pris de but. On avait la maîtrise du jeu et on n'a pas été mis en danger même si le second but aurait facilité les choses. Bollaert ? C'est forcément encourageant, comme d'habitude. Si on veut faire de belles choses, ça passe aussi par un public qui nous donne de la force. Avec Ljuboja, ça va venir au fil des matches même si on a pas mal discuté avant. C'est sûr qu'il y a un manque d'automatismes, mais le groupe apprend seulement à se connaître. On travaille beaucoup à l'entraînement".

Stéphane Rossi (entraîneur CA Bastia) : "Je pense qu'on a réalisé une bonne première mi-temps, sans être trop en difficultés. En deuxième, on a subi les foudres du RC Lens qui s'est réveillé pendant dix minutes, voir un quart d'heure. N'oublions pas que huit joueurs de notre équipe faisaient partie de l'aventure en National et en CFA. L'équipe a eu un bon état d'esprit, et je pense qu'on peut embêter pas mal d'équipes et penser que la 17e place est plus que jouable. Le penalty ? Pour moi, il y a eu un très bon arbitrage. Le penalty est flagrant et il n'y a pas de polémique là-dessus même si, peut-être, je me trompe. Ce soir, il y a eu beaucoup d'émotions pour nous en voyant le chemin qu'on a parcouru pour arriver à ce niveau, dans ce stade magnifique, plein. Lens a su être costaud, notamment au niveau de l'impact physique. C'est forcément un plus pour prendre des points et jouer l'accession".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rc lens football
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter