Revalorisation ou pas de l'allocation pour adultes handicapés ?

À Amiens, de gros efforts ont été fournis pour améliorer l'accessibilité du centre-ville / © FTV
À Amiens, de gros efforts ont été fournis pour améliorer l'accessibilité du centre-ville / © FTV

En Picardie, en 2012 34 000 bénéficiaires touchaient l'allocation pour adultes handicapés (L'AAH,). Elle est destinée aux personnes handicapées qui ne peuvent travailler ou sont "fortement éloignées de l'emploi". Le gouvernement n'a toujours pas confirmé sa revalorisation. 

Par Halima Najibi

Son montant maximum est de 776 euros par mois. Et sa revalorisation doit en principe intervenir au 1er septembre 2013. Sous le quinquennat précédent, elle avait progressé de 25%, avec deux revalorisations par an ( au 1er avril et au 1er septembre). Et la dernière remonte en septembre 2012. Le silence du gouvernement sur sa possible revalorisation et sur son montant inquiète l'association des accidentés de la vie, la FNATH. Sa majoration est indispensable souligne l'association au vu de l'augmentation des coûts de la vie quotidienne auxquels doivent faire face les personnes handicapées. Est-ce que ce mutisme du gouvernement fait suite à un rapport de la Cour des comptes qui a pointé en juin dernier l'augmentation  spectaculaire du coût pour l'Etat de l'allocation adulte handicapé ? Selon le journal les Echos le budget de l'AAH serait d'un peu plus de 8 milliards d'euros. Alors le temps des vaches maigres est-il arrivé pour l'AAH ?. La FNATH refuse cette fatalité. Tout en reconnaissant une situation économique du pays difficile, elle précise que l'AAH est inférieure au seuil de pauvreté (954€) et souhaite l'ouverture d'un débat sur la création d'un revenu d'existence pour les personnes handicapées.  

Ce qu'il faut savoir c'est que cette allocation est attribuée sous conditions de ressources, au même titre que le  RSA. En gros c'est pour la personne handicapée qui ne peut travailler son seul revenu. D'autre part les associations déplorent la présence dans les textes d'une condition d'attribution lorsque le handicap est compris entre 50 et 79% rajouté en 2011." L'adulte handicapé a obligation d'avoir une restriction substantielle et durable d'accès à un emploi du fait de son handicap. Ce taux d'incapacité est apprécié par la commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées (CDAPH) en fonction d'un guide-barème". Les associations dénoncent cette clause qui pour eux est subjective à partir du moment où la restriction substantielle est laissée à l'appréciation d'une commission. De ce fait des personnes handicapées qui pourraient prétendre à l'AAH ne la perçoivent pas.    



Selon les bruits qui courent, il se pourrait que la revalorisation est lieu son montant serait alors de 790 euros, une augmentation à minima. Mais pour l'heure il n'y a rien d'officiel.  

Pour aller plus loin : les conditions d'attribution de l'allocation pour adulte handicapé (AAH) 

Accroissement du nombre de bénéficaires de l'AAH

En 2012, le nombre de personnes handicapées bénéficiant de l'AAH a augmenté : elles étaient plus de 950 000 à demander l'allocation, soit une progression de 4,6% sur l'année.

En Picardie au 31 décembre 2012 : le nombre d'adultes handicapés qui percevaient l'AAH était de 34 000 une hausse de 3,2% par rapport au 31 décembre 2011, c'est dans le département de l'Oise que l'accroissement est significatif 5,2%, la Somme enregistre une augmentation de 1,1%, et l'Aisne 3%.   

Sur le même sujet

Les + Lus