• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Wimereux honore John Mc Crae, lieutenant-colonel canadien, auteur du célèbre poème “In flanders fields”

© Fabrice Dujardin
© Fabrice Dujardin

C'est dans la station balnéaire de la Côte d'Opale que le lieutenant-colonel John Mc Crae, médecin militaire, décède le 28 janvier 1918, à l'hôpital militaire britannique de Wimereux. Aujourd'hui, la municipalité lui a rendu hommage ainsi qu'aux soldats morts au front lors de la Grande Guerre.

Par Emmanuel Pall

Tous les écoliers canadiens, britanniques, voire du common wealth, le connaissent comme l'auteur du poème emblématique de la première guerre mondiale. 

John Mc Crae, a écrit "In Flanders Fields", en mai 1915 à Ypres, racontant la bataille des Flandres qui marqua la fin de la "course à la mer" entre les Allemands et les Français. Cette bataille fut également l'une des dernières batailles majeures de la première année de guerre. 

 

Cérémonie du 11 nov. 2013 à Wimereux


On connaît aussi le poème de John Mc Crae pour être celui qui est à l'origine du choix du coquelicot (poppy en anglais) comme "fleur du souvenir", des coquelicots que l'on retrouve chaque 11 novembre à la boutonnière des Britanniques et des Canadiens, comme à chaque cérémonie commémorative de la Grande Guerre. 
 

John Mc Craye, mort à 45 ans, à l'hôpital militaire britannique de Wimereux / © DR


 

In Flanders fields (v.o. et v.f.)

In Flanders fields the poppies blow
      Between the crosses, row on row,
   That mark our place; and in the sky
   The larks, still bravely singing, fly
Scarce heard amid the guns below.

We are the Dead. Short days ago
We lived, felt dawn, saw sunset glow,
   Loved and were loved, and now we lie
         In Flanders fields.

Take up our quarrel with the foe:
To you from failing hands we throw
   The torch; be yours to hold it high.
   If ye break faith with us who die
We shall not sleep, though poppies grow
         In Flanders fields.

Au champ d'honneur, les coquelicots
Sont parsemés de lot en lot
Auprès des croix; et dans l'espace
Les alouettes devenues lasses
Mêlent leurs chants au sifflement
Des obusiers.
Nous sommes morts
Nous qui songions la veille encore
À nos parents, à nos amis,
C'est nous qui reposons ici
Au champ d'honneur.
À vous jeunes désabusés
À vous de porter l'oriflamme
Et de garder au fond de l'âme
Le goût de vivre en liberté.
Acceptez le défi, sinon
Les coquelicots se faneront
Au champ d'honneur.


Voir aussi, le site du musée John Mc Crae à Ypres

Sur le même sujet

REPLAY. "Lille, la plus grande braderie du monde"

Les + Lus