Cet article date de plus de 7 ans

Adélaïde, la fillette de Berck, enterrée à Boulogne-sur-Mer

La petite Adélaïde, 15 mois, retrouvée noyée sur la plage de Berck-sur-Mer le 20 novembre dernier, a été inhumée vendredi 6 décembre à Boulogne sur décision du parquet, en accord avec la famille. La mère de l'enfant, incarcérée, est mise en examen pour assassinat.
Retrouvée morte le 20 novembre dernier sur la plage de Berck-sur-Mer, la petite Adélaïde a finalement été enterrée vendredi 6 décembre au cimetière de l'Ouest (dit cimetière de Capécure) de Boulogne-sur-Mer, nous informe le parquet. "La décision a été prise le matin même, en accord avec la famille".

Adélaïde repose dans le carré des indigents du cimetière de l'Ouest. 
durée de la vidéo: 00 min 19
Adélaïde enterrée à Boulogne


Pourquoi pas à Berck ?

"Parce que le corps de l'enfant se trouvait à la morgue de Boulogne, et que la famille en a décidé ainsi", répond Nathalie Bany, procureur adjoint, qui ajoute qu'Adélaïde a été "enterrée sous X. Avec l'acte de décès elle a pu être inhumée, mais elle n'a toujours pas de date de naissance". La fillette n'a jamais été reconnue à l'état civil.

Ce sont les grands parents maternels de la fillette qui ont décidé, en accord avec le parquet, de l'inhumation de l'enfant. La grand-mère a fait le déplacement depuis l'Espagne, le grand-père est lui domicilié "quelque part en France". 

Des anonymes se rendent au cimetière de l'Ouest pour déposer des fleurs à l'endroit où a été enterrée la fillette. Une petite parcelle de terre, sans pierre tombale. Écoutez le témoignage ci-dessous d'un homme venu lui rendre hommage :
durée de la vidéo: 00 min 15
Réaction anonyme à l'enterrement d'Adélaïde


"Je n’ai jamais célébré d’enterrement aussi triste"

Le prêtre qui était présent pour cet enterrement, l'Abbé Frédéric Duminya raconté ce moment "triste" à La Voix du Nord : « C’était assez rapide. Nous étions très peu, il faisait très froid, la nuit tombait ou presque. Ça a duré un quart d’heure, à peine. Il était normal que cette petite fille ne soit pas oubliée de tous et que l’église par ma présence de curé et doyen de la cathédrale soit une manière de l’accompagner. (…) Je crois que de mon existence, je n’ai jamais célébré d’enterrement aussi triste. »
##fr3r_https_disabled##


"L'enquête suit son cours"

Ces derniers jours, les auditions se sont poursuivies dans le cadre de l'instruction ouverte pour assassinat. Le père de l'enfant (qui ne l'avait pas reconnue à sa naissance) a de nouveau été entendu. Ce dernier n'est pas poursuivi. "L'enquête progresse", selon le parquet. 

​La mère de l'enfant, Fabienne Kabou (36 ans), est mise en examen et placée en détention provisoire à la maison d'arrêt de Sequedin.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
criminalité faits divers