Tunnel sous la Manche: 19 ouvriers intoxiqués au monoxyde de carbone

19 ouvriers ont été victimes d'une intoxication au monoxyde de carbone alors qu'ils changeaient des rails dans le tunnel sous la Manche. L'accident s'est produit vers 2h30 dans la nuit de samedi à dimanche. Un ouvrier soudeur a été "assez sérieusement atteint" selon la préfecture du Pas-de-Calais.

19 ouvriers intoxiqués au monoxyde de carbone alors qu'ils changeaient des rails dans le tunnel sous la Manche dans la nuit de samedi à dimanche
19 ouvriers intoxiqués au monoxyde de carbone alors qu'ils changeaient des rails dans le tunnel sous la Manche dans la nuit de samedi à dimanche © MaxPPP
Dix-neuf ouvriers ont été intoxiqués au monoxyde de carbone alors qu'ils travaillaient dans le tunnel sous la Manche, dans la nuit de samedi à dimanche, dont un "assez sérieusement", a indiqué dimanche la préfecture du Pas-de-Calais.
Soixante-neuf personnes, des ouvriers d'une société mandatée par Eurotunnel et des employés d'Eurotunnel, étaient en train de changer des rails, dans le sens Calais-Folkestone (Grande-Bretagne), quand un ouvrier soudeur a été pris d'un malaise, vers 2H30 dimanche matin, selon la préfecture.


Un ouvrier transféré au centre hospitalier de Lille


Au même moment, la société Eurotunnel réalisait un exercice de sécurité géant, avec 500 pompiers, membres du SAMU, et personnels de l'exploitant du tunnel sous la Manche. La présence des secours sur place a immédiatement permis de prendre en charge l'ouvrier intoxiqué.
Le diagnostic d'une intoxication au monoxyde de carbone a aussitôt été établi, et l'ouvrier a été évacué vers le centre hospitalier de Calais puis celui de Lille, "assez sérieusement atteint". Il se trouvait toujours à Lille ce dimanche, mais devrait sortir dans l'après midi, selon Eurotunnel.
"Le plus atteint, n'ayant pas révélé de teneur en CO anormale lors d'une analyse de sang, a été envoyé à Lille pour des investigations plus approfondies", a indiqué Fabienne Elissac, responsable de la communication.

Les secours sur place pour un exercice de sécurité


Les secours ont ensuite examiné les autres ouvriers, et dix-huit d'entre eux, intoxiqués selon la préfecture, ont été hospitalisés à Calais, Boulogne-sur-Mer et Dunkerque "le temps d'évacuer le monoxyde de leur organisme". Ce dimanche après-midi, tous étaient rentrés chez eux.
A la communication d'Eurotunnel, ce dimanche, on cherchait à minimiser l'incident en évoquant le zèle d'un médecin du SAMU présent sur l'exercice de sécurité pour expliquer ces dix-huit hospitalisations chez les ouvriers du chantier.



Eurotunnel minimise l'incident


Ces personnes ont été "envoyées à titre préventif dans les hôpitaux. Des tests ont révélé qu'il n'y avait pas de monoxyde de carbone à des niveaux
importants
", a affirmé Eurotunnel, qui ajoute : "Il y a notamment trois personnes dont on suspectait qu'elles aient un taux de monoxyde à surveiller sans atteindre des seuils d'alerte, ce qui est normal dans des activités de soudure".
L'opération s'est achevée à 06H30 dimanche. Une enquête judiciaire est en cours pour déterminer les causes de l'accident.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers