Manifestation à Lille contre les Ch'tis Fox Days

© Christelle Massin
© Christelle Massin

Plusieurs centaines de manifestants se sont donnés rendez-vous sur les marches de l'opéra de Lille avant de se rendre à la préfecture pour déplorer les deux jours de chasse au renard organisés dans le Nord les 22 et 23 février. 

Par AFP

Quelque 750 personnes, selon la police, et entre 1.200 et 1.500 selon les organisateurs, ont défilé samedi après-midi dans les rues de Lille pour défendre le renard avant "une inadmissible tuerie".

Les manifestants, nombreux à porter un t-shirt orange et un masque de renard en papier, s'élèvent contre les "ch'ti fox days", journées qui seront organisées les 22 et 23 février par la Fédération des chasseurs du Nord pour "la régulation du renard".

"Ce massacre est tout à fait légal", s'est indigné Pierre Athanaze, président de l'Aspas (Association pour la protection des animaux sauvages), en s'exprimant lors d'une conférence de presse au nom d'un collectif d'associations de défense des animaux, qui regroupe notamment la Fondation Brigitte Bardot et la LPO (Ligue de protection des oiseaux).

"Le renard est véritablement un auxiliaire d'agriculture et non plus le chapardeur de poules", a ajouté M. Athanaze. "Le renard fait économiser au minimum 2.400 euros par an à l'agriculteur", a avancé Denis-Richard Blackbourn, docteur en écoéthologie et ethnozoologie, auteur de nombreux ouvrages sur le renard.





 / © Christelle Massin
/ © Christelle Massin


Le renard se nourrit essentiellement de campagnols, petits rongeurs qui mangent une grande quantité de végétaux, a-t-il expliqué. "D'un côté, on a besoin de cette biodiversité et de l'autre on n'ajuste pas la loi, on parle encore de nuisible (selon un arrêté ministériel du 2 août 2012, NDLR).
Cela n'a pas de sens, c'est schizophrène. Le renard est utile"
, a assuré Emmanuel Cau (EELV), vice-président du Conseil régional Nord/Pas-de-Calais
chargé de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement.

"Ils vont les déterrer, les piéger, c'est d'une cruauté immonde. On n'est pas au Moyen-Âge", avait déclaré lundi Brigitte Bardot.

"Il est hors de question de commettre un massacre", s'était défendu Jean-Marc Dujardin, président de la Fédération des chasseurs du Nord. "C'est juste un week-end de sensibilisation à la nécessité de réguler les populations de renards, qui ont explosé depuis l'éradication de la rage. En moyenne, 6.000 renards sont tués chaque année dans le Nord, ce qui prouve la bonne santé de leur population", avait-il ajouté.
 

Manifestation contre les deux jours de chasse au renard



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus