VAFC-Sochaux: match capital en vue du maintien pour Valenciennes

Valenciennes, 18e et premier relégable, reçoit samedi (20H00) l'avant-dernier du classement, Sochaux, à l'occasion de la 26e journée de L1: un match "capital" en vue du maintien pour les Nordistes, une rencontre presque comme les autres pour les Doubistes.

Ariel Jacobs, l'entraîneur de VAFC donne des directives pour que son équipe se maintienne.
Ariel Jacobs, l'entraîneur de VAFC donne des directives pour que son équipe se maintienne. © MAXPPP
Dans le Nord, le message est clair. Ce duel, le premier d'une série face à des concurrents directs, peut être un tournant. "Ce match est capital: soit ça bascule d'un côté soit de l'autre", prévient le milieu du VAFC Marco Da Silva. Et Arthur Masuaku de prédire un "gros combat". "Les battre, ce serait tout "bénef"ça ferait un concurrent de moins pour le maintien", ajoute le latéral.

A Sochaux, on préfère éviter la surpression avant ce déplacement. "On dramatise beaucoup en parlant de match le plus important de la saison chaque semaine et en disant que nous aurons la tête au fond du seau si on perd", relève le défenseur Florian Marange. "Le plus important, c'est de rester accroché à Evian (17e) et VA pour pouvoir jouer notre chance jusqu'au bout."  Etre encore en course pour le maintien est déjà une preuve que les deux clubs, qui ont changé d'entraîneur en cours de saison en misant sur un novice en L1, vont mieux.

Les arrivées d'Hervé Renard à Sochaux et d'Ariel Jacobs à VA, en octobre 2013 à une semaine d'intervalle, ont fini par porter leurs fruits. "On traverse un moment moins difficile, concède Hervé Renard, mais nous ne sommes pas arrivés."


Recrutement hivernal payant 


Sochaux et Valenciennes ont débuté en même temps une bonne série fin 2013 (victoire à Monaco pour VA et contre Rennes pour Sochaux) et présentent depuis le même bilan (10 points en 7 rencontres), notamment grâce à un recrutement hivernal payant (six nouveaux joueurs à Sochaux, deux au VAFC).
Relégable dès fin août et souvent envoyée en L2 prématurément, l'équipe doubiste n'a jamais rendu les armes.

De son côté, le VAFC a aussi bien remonté la pente. A tel point que samedi, celui qui est seulement 19e à domicile - mais en net progrès dans son stade (7 points sur 9) - pourrait quitter la zone rouge, une première depuis la mi-septembre. Un défi pas impossible face à la pire équipe de L1 à l'extérieur. "Sochaux ne s'est jamais avoué vaincu grâce à sa force mentale mais leur faiblesse en déplacement est une réalité comptable", a rappelé l'entraîneur belge de Valenciennes. Si vainqueur il y a, il aura en tout cas enchaîné deux succès en L1 pour la première fois de la saison. Et surtout fait un nouveau pas vers le maintien. "Aujourd'hui, on a entre 40 et 50% de chances de se maintenir et ça pourrait augmenter ce week-end", estime Ariel Jacobs. "Une victoire serait un rayon de soleil mais elle ne changerait rien à la donne", dégonfle de son côté Hervé Renard, très prudent.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vafc football