LOSC-Nantes : une victoire pour (re)creuser l'écart ?

A l'aller, le LOSC était allé battre Nantes 1-0. / © MAXPPP
A l'aller, le LOSC était allé battre Nantes 1-0. / © MAXPPP

Le LOSC, troisième de Ligue 1, veut profiter de la venue d'un FC Nantes aux abois pour creuser l'écart sur ses poursuivants dans la lutte pour le podium, samedi lors de la 29e journée.

Par AFP

Le Losc, qui a retrouvé des couleurs après un début d'année 2014 compliqué, veut poursuivre sur sa lancée en enchaînant un troisième succès consécutif après les victoires poussives à Ajaccio (3-2) et convaincante contre Montpellier (2-0). "Le creux est passé. Il ne fallait pas s'affoler. Ça peut arriver à tout moment. On l'a géré dans la sérénité même si c'était dans la difficulté. Mais on est revenu", a rappelé l'entraîneur lillois René Girard.

Les Nordistes, qui restent sur trois victoires et deux nuls en championnat, ont repris quatre points d'avance sur Saint-Etienne qui talonnait les Dogues avant la précédente journée où ils se sont inclinés à Lorient. "Le week-end dernier a été bon, mais le danger serait de trop nous occuper des
autres et faire l'erreur de ne pas nous occuper de nous. Le principal danger c'est nous-même. Il faut rester dans l'état d'esprit où on était contre Montpellier
", a insisté Girard.

L'occasion est belle pour le Losc de distancer encore plus les Verts puisque le calendrier offre un second match de suite à domicile aux Lillois, tandis que Saint-Etienne effectuera dimanche un déplacement périlleux sur la pelouse du leader, le Paris SG. En cas de succès, les Dogues repousseraient les Verts à sept longueurs et leur mettraient la pression avant leur match au Parc des Princes.

"Rien n'est gagné ni terminé. Montpellier n'est qu'un match. On a retrouvé certaines valeurs mais il faut continuer, il reste 10 journées et 30 points à prendre, c'est énorme. On avait un bon matelas, il s'est rétréci puis de nouveau étoffé, mais ce n'est pas assez pour être tranquille", a martelé le technicien nordiste.

Nantes en difficulté

Samedi, c'est une équipe de Nantes en pleine déconfiture, sur et en dehors du terrain, qui va se présenter au stade Pierre-Mauroy. En effet, les Canaris, quinzièmes, n'ont pas gagné depuis huit matches en L1 (3 nuls et 5 défaites), ont récemment perdu trois points sur tapis vert et viennent d'être interdits de recrutement jusqu'en juin 2015 dans "l'affaire Bangoura".

"On ne va pas se mettre la tête sous terre et pleurer. Il faut relever la tête et ne pas s'apitoyer sur soi-même et dire +c'est de la faute d'untel, de l'arbitre+.
C'est nous", a déclaré l'entraîneur nantais Michel Der Zakarian. "Il n'y a pas de crise à Nantes. La crise, c'est juste qu'on est parti très fort et qu'on a est à la place à laquelle un promu devrait être", a ajouté le gardien Rémy Riou.

Méfiance du LOSC

Le Losc se méfie pourtant d'une équipe de Nantes qui lui avait posé beaucoup de problèmes lors du match aller, remporté 1-0 contre le cours du jeu et grâce à un but entaché d'un hors-jeu. "Ils ont un passage délicat mais les équipes derrière eux sont loin. Il vont venir ici pour ne pas se découvrir, être solide. Il faut être vigilant et ne pas croire que parce qu'ils ont eu des matches difficiles, ça sera pareil ici", a prévenu Girard.

"Une équipe qui n'est pas bien, c'est toujours dangereux. Nantes est une belle équipe avec de bons joueurs, ils l'ont montré en début de saison. Il y a de la qualité et ils jouent très bien en contre. Ils n'ont rien à perdre donc il faut se méfier", a estimé Nolan Roux. En s'imposant, le Losc se rapprocherait à quatre points de Monaco, qui jouera dimanche sur la pelouse d'une équipe de Lyon en pleine forme. A une semaine d'un déplacement sur le Rocher, Lille pourrait bien passer du statut de chassé à chasseur.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus