• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

LOSC - FCG Bordeaux : déclarations des entraîneurs

René Girard, entraîneur du LOSC, dimanche 27 avril au stade Pierre Mauroy / © AFP PHOTO / DENIS CHARLET
René Girard, entraîneur du LOSC, dimanche 27 avril au stade Pierre Mauroy / © AFP PHOTO / DENIS CHARLET

René Girard remarque le match courageux de ses Dogues mais déplore un manque d'efficacité devant le but, après la victoire du LOSC 2-1. Francis Gillot, lui, s'interroge (une fois de plus) sur la triste prestation offerte par les Girondins. Déclarations d'après-match

Par avec AFP

René Girard (entraîneur de Lille):

"On a réussi à marquer deux buts, mais j'aurais préféré finir tranquillement avec le penalty au fond. On a fait un match courageux, mais avec plus d'application, on aurait pu marquer davantage. Mais bon, on est dans la continuité de ce qu'on fait, on ne lâche rien et on s'accroche à notre troisième place. On avait décidé de ne pas les laisser mettre leur jeu en place car c'est une équipe qui aime jouer à son rythme, et qui physiquement en impose. On avait décidé de les presser haut, et ça a pas mal réussi.

Maintenant, on a notre destin entre nos mains. Il ne faut s'occuper que de nous-mêmes ! Quand un groupe met la volonté qu'il met depuis le début de saison, je crois que jusqu'à présent il ne peut pas nous arriver grand-chose. Le seul danger serait de croire qu'on est arrivé. Or, on a sept points d'avance sur le quatrième, et il reste encore neuf points à prendre.

A Bastia, ce ne sera pas simple, et contre Paris, pour le grand match de l'année que tout le monde attend, ça ne le sera pas non plus. Mais les garçons ont envie, et je ne sens pas dans les têtes de la fébrilité, peut-être un peu de maladresse, mais due à notre excès de générosité, et dans ce cas-là, je suis preneur. En tout cas, je suis très fier d'eux. Vous savez, le foot n'est pas une science exacte, donc espérons, mais ce n'est pas encore gagné.
"

Francis Gillot (entraîneur de Bordeaux):

"Je pense qu'on a mieux joué en deuxième période, ça a été un peu mieux. Mais nous n'avons joué que quarante-cinq minutes contre une équipe plus forte que nous, et on ne pouvait pas rivaliser. D'autant plus que nous, nous ne jouons plus rien, contrairement à eux. Ils ont un enjeu qu'on n'a pas. Il y a eu du mieux après le repos, mais Lille a eu les meilleures occasions.

On a essayé de jouer vers l'avant, mais nous n'avons pas eu assez d'occasions pour les perturber. On n'a plus rien à jouer, et donc pas à avoir peur de jouer, et je ne comprends donc pas qu'on ne réussisse pas à se libérer dès la première minute. Il y avait tout pour faire un bon match, et on ne le fait pas. On joue quand même avec quatre attaquants, et on est incapable de jouer vers l'avant. J'ai du mal à comprendre."

A lire aussi

Sur le même sujet

Les clefs de Mat Bastard

Les + Lus