• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Lille : les familles roms ont quitté la paroisse Notre-Dame des Victoires

© MaxPPP
© MaxPPP

Les quarante Roms installés depuis mardi au pied d'une église de Lille, suscitant l'embarras du diocèse pour qui il n'était "pas possible" de les accueillir,
sont partis jeudi.

Par AFP

"Jeudi matin, les familles, arrivées le 13 mai 2014 autour de l'église Notre-Dame des victoires à Lille, ont quitté, de leur propre volonté, et sans appel à la force publique, la petite parcelle de terre appartenant à la paroisse", a indiqué le diocèse dans un communiqué.

"Une issue heureuse a, grâce à Dieu et au dynamisme de quelques uns, pu voir le jour et nous en sommes heureux !", se félicite l'archevêché.

"Ils sont partis parce que les catholiques qui les ont amenés là sont venus leur expliquer qu'ils ne pouvaient pas rester", a tempéré Bruno Mattéi, membre d'ATD Quart-Monde.

Selon M. Mattéi, une vingtaine de ces Roms ont obtenu l'autorisation de planter leurs tentes sur le terrain d'un particulier à Haubourdin, à l'ouest de Lille, trouvé avec l'aide de prêtres et de bénévoles. Une vingtaine d'autres sont partis rejoindre deux campements illicites de Lille.

Ces deux familles roms originaires de Roumanie, 15 adultes et 25 enfants, s'étaient installées mardi autour de l'église après avoir été chassées d'autres campements.

Le diocèse avait indiqué qu'il ne lui était "pas possible" de les accueillir, pour des raisons "de sécurité et d'hygiène". Des Roms avaient déjà campé autour de Notre-Dame-des-Victoires en 2012, sans être inquiétés.

D'après les calculs des collectifs de soutien aux Roms actifs dans la métropole lilloise, 700 à 800 Roms -sur les 1.300 à 1.500 qui vivent actuellement dans la
métropole- devraient être expulsés d'ici juillet, à la suite de décisions de justice.

A lire aussi

Sur le même sujet

Pourquoi Bellignies est-il un des plus beaux villages du Nord Pas-de-Calais ?

Les + Lus