Incendie de la friterie de Bailleul : une femme condamnée à 30 mois de prison

L'affaire avait fait grand bruit. Dans la nuit du 17 au 18 juin, la Friterie bailleuloise, située sur la Grand-Place, était ravagée par un incendie. Une Nordiste de 32 ans a reconnu les faits. Elle a été condamnée vendredi par le tribunal de Dunkerque à 18 mois de prison ferme. 

La Friterie bailleuloise avait été incendiée dans la nuit du 17 au 18 juin
La Friterie bailleuloise avait été incendiée dans la nuit du 17 au 18 juin © Compte Twitter d'Adrien
30 mois de prison, dont 18 avec sursis et mise à l’épreuve de deux ans. C'est la peine dont écope une Nordiste de 32 ans, reconnue coupable par le Tribunal de Dunkerque de l'incendie de la Friterie bailleuloise, survenu dans la nuit du 17 au 18 juin. 

La jeune femme avait été interpellée mardi, à Caen. Elle souffrirait de troubles du comportement, et avait reconnu son geste jeudi. Elle aurait mis le feu aux poubelles jouxtant la friterie, sans avoir la volonté d’incendier le commerce, qui, selon elle, n’était pas visé. Elle explique son comportement par son état d’anxiété et de stress. Elle venait de sortir d'un séjour à l’établissement public de santé mentale (EPSM) des Flandres à Bailleul, quand elle a commis son acte. 
Dans sa condamnation, le tribunal de Dunkerque a également mentionné qu'elle devra suivre un traitement psychiatrique.

Selon la Voix du Nord, son acte n'a manifestement aucun lien avec la polémique concernant l'autre friterie de la Grand-Place (La Friterie des Flandres), en conflit avec la municipalité depuis plusieurs semaines. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers