• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Base aérienne 103 de Cambrai : 1300 emplois espérés sur une future plateforme logistique

Illustration. Une plateforme logistique d'Amazon en Allemagne. / © PETER ENDIG / DPA / AFP
Illustration. Une plateforme logistique d'Amazon en Allemagne. / © PETER ENDIG / DPA / AFP

Un projet de reconversion de l'ancienne base aérienne 103 de Cambrai-Epinoy en grande plate-forme de e-logistique est à l'étude. Il serait pourvoyeur de 1.300 emplois, mais les élus locaux attendent une participation de l'Etat.

Par Mickael Guiho

Ce n'est qu'un projet. Mais il est sérieusement étudié par le syndicat mixte en charge de la reconversion de l'ancienne base aérienne 103 de Cambrai-Epinoy, définitivement fermée en 2013. Le site pourrait se transformer en grande plateforme logistique au service du e-commerce. A la clé : 1.300 emplois, selon le journal Les Echos.

Dans un premier temps, une plateforme de 200.000 m2 pourrait être implantée, avant de grossir jusqu'à 600.000 m2. Toujours selon nos confrères, des marchands seraient déjà prêts à suivre dans cette aventure David Tayeb. C'est bien cet homme d'affaires (déjà partenaire dans le Val d'Oise de la grande société de e-commerce Showroomprivé.com), l'investisseur à la tête de ce projet nommé "Narval".

1.300 emplois espérés à Cambrai
Intervenant : François-Xavier Villain, Député Maire de Cambrai.

Un projet dont l'avenir est encore incertain


En parlant d'investisseur : l'Etat pourrait en être un. C'est en tout cas l'espoir que la région Nord-Pas-de-Calais et le Syndicat mixte ont tenu à exprimer. Pour cause, même si le projet est qualifié de "salvateur" par le président du conseil régional Daniel Percheron, son coût est estimé à plus de 200 millions d'euros...

Le syndicat mixte nous a confirmé qu'il était en train d’étudier les conditions de faisabilité. Il devrait trancher le 6 octobre, selon Les Echos. On leur souhaite bon courage. Car l'intérêt et le succès d'une plateforme située à cet endroit dépendent fortement d'un avenir qui demeure ô combien incertain : celui du canal Seine-Nord, qui pourrait passer tout prêt, s'il est construit un jour.

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus