“Chante ton bac d'abord !”, un documentaire étonnant réalisé à Boulogne-sur-Mer

"Chante ton bac d'abord", un documentaire original et profond. / © France TV
"Chante ton bac d'abord", un documentaire original et profond. / © France TV

Dans un monde où tout le monde déchante, ils chantent, les lycéens de terminale de Boulogne-sur-Mer (du lycée Mariette). Un documentaire a été réalisé sur leurs 17 ans. Interview avec David André, son réalisateur.

Par @F3nord

Un documentaire mais aussi presque une comédie musicale. Dans la forme, "Chante ton bac d'abord", qui comporte 11 passages chantés, détonne et étonne. "C'est l’histoire tumultueuse d’une bande de copains de Boulogne-sur-Mer, une ville durement touchée par la crise, décrit le synopsis. Un an entre rêves et désillusion. Imaginées par ces adolescents issus du monde ouvrier ou de la classe moyenne, des chansons font basculer le réel dans la poésie, le rire et l’émotion." Son réalisateur, David André, était l'invité du journal de 12h ce vendredi. Il a filmé l'année du bac au lycée Mariette pendant 100 jours. 200 heures de rush.

"J'ai voulu faire un documentaire sur la façon dont la jeunesse se projette aujourd'hui dans certaines régions de France où s'est difficile où le passé est plus glorieux que l'avenir donc pour qu'il puisse exprimer leurs rêves, leur avenir, je leur ai proposé d'écrire ensemble des chansons et qu'ils les interprètent ensuite dans le documentaire dans des cours moments... Et je trouve que c'est plein de magie et j'en suis encore étonné moi-même."
David André présente son doc : "Chante ton bac d'abord !"


"Je suis originaire du Nord, je cherchais un endroit pour mettre en place cette fresque sur la jeunesse d'aujourd'hui et j'ai été conquis par Boulogne, ville qui souffre et en même temps c'est une côte qui est d'une beauté extraordinaire et les gens du Boulonnais ont vraiment un truc particulier." Selon Allo Ciné, "David André a eu du mal à convaincre les adolescents, leurs parents et les professeurs de l’établissement pour son projet. Les jeunes se méfiaient du genre d’image que le film véhiculerait sur les adolescents, souvent emprunt à des clichés. Mais au vu des précédents films du réalisateur, ils furent convaincus. Certains enseignants restèrent cependant sur la défensive et n’acceptèrent pas la présence de la caméra dans leurs classes."

 Une façon de montrer qu'il faudrait peut-être aussi leur ficher la paix et les encourager et leur faire confiance à suivre leurs rêves.


"Je trouve que quand on a 17 ans aujourd'hui (...) c'est difficile de se projeter dans l'avenir, poursuit le réalisateur. On vit dans un discours angoissant anxiogène "Et qui va payer ta retraite", et "tu pourras pas te loger" et pourtant on a envie de rêver, on a de l'énergie et donc c'est aussi une façon de montrer qu'il faudrait peut-être aussi leur ficher la paix et les encourager et leur faire confiance à suivre leur rêve. 

"J'avais envie de tenter quelque chose de nouveau de différent, je dois confesser aussi que je me suis revu à 17 ans à travers ses lycéens de Boulogne-sur-Mer et j'avais envie de faire quelque chose d'énergique, drôle et parfois émouvant". 

chantetonbac


Chante ton bac d'abord sort dans les salles de cinéma le 22 octobre prochain. 

Pratique

  • A 19h30 ce soir à Lille au Nouveau siècle
  • Diffusion sur France 2 le 19 octobre à 22h40
  • Sortie en salles le 22 octobre

Sur le même sujet

Coupe Davis : comment l'équipe de France se prépare-t-elle au Stade Pierre-Mauroy ?

Les + Lus