• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

SNCF : fin du conflit sur la ligne Paris-Beauvais

Le préavis de grève est levé. 35 trains circuleront sur la ligne Paris-Beauvais dès lundi 3 novembre, puis 37 en milieu de semaine. La direction peut donc poursuivre son expérimentation d'exploitation à agent seul (EAS) qui était au coeur de ce conflit.

Par Camille Di Crescenzo

En échange du retour à la normale du trafic, la direction de la SNCF s'est engagée à abandonner les procédures disciplinaires en direction des deux syndicalistes qui avaient été menacés de radiation.

Qu'est-ce que l'EAS ?

Ce dispositif prévoit, dans le cadre de la nouvelle convention d'exploitation du TER, de supprimer l'accompagnement systématique des trains par les ASCT (agents de service commercial train), au profit de contrôles inopinés réalisés par des brigades volantes de 3 ou 4 contrôleurs. 
Il doit s'accompagner d'un renforcement des contrôles à l'embarquement, ainsi que de patrouilles de la sûreté ferroviaire, 75% des trains étant censés faire l'objet d'une présence autre que celle du conducteur. 
L'expérience est proposée à titre d'expérimentation par la SNCF à la Picardie.

Quatre mois de conflit 

Dès le 6 juillet, les syndicalistes dénoncent ce dispositif et se mettent en grève. La fédération CGT des cheminots en fait son cheval de bataille au niveau national. Des piquets de grève sont dressés. Les incidents se multiplient.
En septembre, la SNCF convoquent au siège, en vue de sanction, 6 grévistes. La direction évoque des voies de faits survenues tout au long du conflit, notamment des insultes et des menaces à l'en contre de cadres et de non-grévistes ce que réfutent les syndicalistes. 

Quatre mois de perturbation

Depuis quatre mois, la SNCF était obligée de faire appel à des cadres tractions et des conducteurs de la France entière pour tirer ses trains. Ce coûteux dispositif n'a jamais réussi à dépasser le nombre de 33 trains quotidiens, entraînant de fortes perturbations aux heures de pointe.

Si cette sortie de crise est bien reçue par les élus de l'Oise, les associations d'usagers restent, elles, vigilantes quant à l'expérimentation.

Sur le même sujet

Luka Elsner en conférence de presse avant le match de l'ASC face au LOSC

Les + Lus