Cet article date de plus de 6 ans

Réveillon meurtrier près d'Arras : ce que l'on sait sur l'homme qui a tiré

On en sait peu plus ce jeudi soir sur l'homme qui tué 3 personnes et blessé deux autres personnes dans la nuit du réveillon à Sainte-Catherine, près d'Arras. 
Olivier Aras avait 46 ans. Il était infirmier libéral rue d'Amiens à Arras. C'est lui qui a fait irruption dans une maison de la rue des Bleuets à Sainte-Catherine, près d'Arras pendant le réveillon du Nouvel an. Il y a tué trois personnes et en a blessé deux autres, avant de se suicider. Il était muni d'un fusil à pompe de calibre 12.

L'une des trois personnes tuées était une des ses ex-compagnes. Mais selon La Voix du Nord qui cite une source judiciaire, la liaison qu'il a entretenue avec cette femme a été de courte durée. Selon Adam Chodkiewicz, vice-procureur d’Arras, rien ne pouvait laisser présager un tel drame.

4 mois de prison avec sursis

Les autorités judiciaires ont également communiqué sur le fait qu'Olivier Aras avait été condamné en septembre 2013 pour violences conjugales sur une autre femme à quatre mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve. Il était d'ailleurs toujours sous le coup de cette mise à l'épreuve. "Il assistait à tous les rendez-vous prévus par l'obligation de soins psychologiques à laquelle il était astreint. Rien ne laissait présager chez cet homme un tel passage à l'acte", a précisé le parquet d'Arras.

Selon un infirmier libéral qui le connaissait cité par Le Parisien, "il était quelqu'un de très impulsif. Il ne se laissait pas marcher sur les pieds et pouvait réagir de façon très virulente. (...) Mais je ne l'aurais jamais inmaginé s'emparant d'un fusil et faire feu sur des gens." Selon ce même témoin, Olivier Arras avait reconnu qu'il "y avait de l'eau dans le gaz avec sa nouvelle copine mais il n'était pas du tout alarmiste. il pensait que ça allait vite s'arranger."

Ancien commercial, Olivier Aras n'était infirmier libéral que depuis deux ans et demi. Il avait acheté une maison il y a peu de temps. Il était divorcé. 

On en sait pour l'instant très peu sur la personnalité de cet homme, sur ce qui a pu l'amener à ce geste, sur l'arme qu'il s'est procuré... L'enquête ne fait que commencer ce jeudi.

Le 19 décembre dernier, Olivier Aras avait changé sa photo de profil sur Facebook. Il y était souriant...

Rappel des faits
D'après les éléments dont disposent les enquêteurs, c'est une séparation mal acceptée qui aurait motivé le geste de cet infirmier libéral. Vers 01H00 du matin, dans la nuit de mercredi à jeudi, cet homme s'est invité dans un réveillon entre amis auquel participaient sept personnes, dans une maison mitoyenne de la commune de Sainte-Catherine
.
Muni d'un fusil à pompe de calibre 12, "il s'en est pris immédiatement à son ex-compagne, deux personnes se sont interposées et c'est là que les coups de feu ont commencé", a affirmé le substitut du procureur d'Arras M. Chodkiewiez.

Le bilan est très lourd: trois morts, parmi lesquels l'ancienne compagne du tireur et deux hommes âgés d'une cinquantaine d'années, auxquels il faut ajouter deux blessés dont un  se trouvait toujours jeudi après-midi dans un état critique.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers criminalité