Un Roubaisien grièvement blessé lors d'une fusillade près de Tournai

C'est sur cette route de campagne à Mont-Saint-Aubert près de Tournai qu'a eu lieu la fusillade / © Google Maps
C'est sur cette route de campagne à Mont-Saint-Aubert près de Tournai qu'a eu lieu la fusillade / © Google Maps

Une fusillade a éclaté mercredi soir vers 21 heures  à Mont-Saint-Aubert près de Tournai en Belgique. Un Roubaisien de 39 ans a été grièvement blessé. Il pourrait s'agir d'un règlement de compte dans le grand banditisme. 

Par @F3Nord

Ce sont des riverains qui ont donné l'alerte, mercredi soir à 21h20 après avoir entendu des coups de feu. Ils se sont produits en rase campagne, à Mont-Saint-Aubert, près de Tournai.
Arrivés sur place, les policiers belges sont tombés sur un Roubaisien âgé de 39 ans qui leur a déclaré avoir été battu à coups de barre de fer. Sauf que son corps présentait plusieurs impacts de balles, dont cinq au thorax, et trois dans les jambes. Il a aussitôt été hospitalisé à Tournai, où il est toujours dans un état grave.

Dans la même zone, les policiers ont ensuite interpellé deux hommes à bord d'une camionnette, criblée de balles. Originaires du Nord de la France eux aussi, et âgés de 28 et 32 ans, ils ont d'abord nié connaître la première victime, avant de se raviser. "L'affaire est pour le moins nébuleuse, a expliqué le substitut du procureur du roi, à nos confrères belges. Toujours est-il que, dans un premier temps, tant la personne blessée que les deux autres qui se trouvaient à bord de la camionnette ont été considérées par la juge d'instruction comme étant des victimes. Les deux hommes valides ont été relaxés."

Sur 200 m, les enquêteurs ont trouvé une quinzaine de douilles, de gros calibre, ainsi que des traces de sang.
D'après des témoins, deux autres véhicules de couleur claire et immatriculés en France auraient pris la fuite avant l'arrivée des forces de l'ordre. Il s'agirait
d'une BMWX3 et une Mercedes classe A, selon La Voix du Nord. Des riverains auraient vu des hommes en sortir et tirer des coups de feu avant de s'enfuir.
Les enquêteurs penchent pour un règlement de comptes entre bandes ou individus liés au grand banditisme, mais n'ont aucune piste pour l'instant pour retrouver les tireurs, activement recherchés. 
L’affaire est instruite par la Parquet de Mons. Une enquête a été ouverte de part et d’autre de la frontière franco-belge.

Sur le même sujet

Les + Lus