• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

Martel (RC Lens) : “J'aurais pu vendre pour 20 millions d'euros de joueurs”

Gervais Martel, président du RC Lens, le 17 janvier 2015. / © MAXPPP
Gervais Martel, président du RC Lens, le 17 janvier 2015. / © MAXPPP

Mercato, Mammadov, avenir du club, finances... Une nouvelle fois, Gervais Martel, le président du RC Lens, a fait le point sur la situation délicate des Sang et or. 

Par @F3nord

A quelques heures de la fin du mercato, Gervais Martel a d'abord confirmé, dans une interview à France Bleu Nord, que Dimitri Cavaré avait signé à Rennes mais qu'il allait être prêté au RC Lens jusqu'à la fin de la saison (transfert de 3,5 millions d'euros). Mais il a immédiatement tenu à souligner que ce n'était pas seulement pour des raisons financières : "Le but ce n'était pas d'avoir de la trésorerie. Cavaré a été un des premiers joueurs sollicités et nous avait déjà exprimé son souhait de pouvoir quitter Lens à la fin de saison. Vous savez, sans mentir, on aurait pu vendre pour 20 millions d'euros de joueurs. On ne l'a pas fait parce que le but n'est pas de vendre le fond de commerce de Lens. On a cédé un joueur mais il est hors de question d'en céder d'autres."
Dimitri Cavaré. / © MAXPPP
Dimitri Cavaré. / © MAXPPP

A demi-mots, Gervais Martel a tout de même indiqué, au cours de cette interview à France Bleu Nord, que les 3 millions d'euros allait être une "sécurité" pour les finances du RC Lens. Car, on le savait, on s'en doutait, les 14 millions d'euros promis par Mammadov ne sont pas arrivés. Alors Gervais Martel affirme que le RC Lens se prépare à faire sans cet argent jusqu'à la fin de la saison. 

Martel veut en finir avec "ce bin's"

Le président lensois a également (pour la première fois) pris ses distances avec l'actionnaire principal du club Hafiz Mammadov : "J'ai du respect pour l'actionnaire. C'est l'actionnaire, j'allais dire c'était...Quand on a un actionnaire qui a 99% des parts d'un club, on est obligés de respecter ce que dit l'actionnaire. Mais, moi je ne peux plus continuer à travailler comme ça. Maintenant, il faut qu'on sache si Hafiz Mammadov veut continuer et surtout est-ce qu'il a la possibilité de continuer ? A moi de trouver les solutions dans les mois qui viennent. On ne va pas recommencer ce bin's. Moi je n'en peux plus d'avoir à défendre mon actionnaire. La question c'est comment le RC Lens va assurer sa pérénnité à partir du 1er juillet 2015 ? On va peut-être arriver à quelque chose de dur avec Hafiz Mammadov."

Mais comment faire pour qu'Hafiz Mammadov accepte de céder ses parts ? Sur cette question délicate, Gervais Martel affirme qu'il peut y arriver, à force de persuasion : "Ma marge de manoeuvre, c'est le contact avec les gens. C'est une phase compliquée mais réalisable." Et il a terminé en affirmant que d'autres personnes étaient prêtes à travailler avec le RC Lens.

A lire aussi

Sur le même sujet

Le boum de la culture du lin dans l'Oise

Les + Lus