Cet article date de plus de 6 ans

Alost en Belgique : une école épluche les profils Facebook de ses élèves

La direction d'une école publique aurait épluché les profils Facebook de ses 1500 élèves, à la recherche de "propos dérangeants". Initiative à la suite de laquelle elle a signalé deux cas de "radicalisation" à la police. 
Le Vrij Technisch Instituut à Alost
Le Vrij Technisch Instituut à Alost © Google Maps
Une école d'enseignement technique (Vrij Technisch Instituut) à Alost en Belgique a fait parler d'elle ces derniers jours dans le pays. Deux de ses élèves ont été signalés à la police par la direction de l'établissement, après que des  "dérangeants" ont été découverts sur leurs profils Facebook. "Nous avions appris que deux de nos élèves avaient posté des messages dérangeants sur leur profil public Facebook", a expliqué à RTL-TVI la directrice de l'école Els Vander Hoeven. Des propos qui seraient liés à l'Etat Islamique

Tous les élèves espionnés ?

Selon le journal flamand Het Laatste Nieuws, les profils de tous les autres élèves auraient été inspectés par l'école à la suite de cet incident. Ce qu'elle a le droit de faire, même si cela pourrait choquer les concernés ou leurs parents.

A propos des deux cas de "suspicion de radicalisation", la direction de l'institut regrette "une faute stratégique", après avoir prévenu directement la police. "Quand cela s'avère nécessaire et quel que soit le sujet, nous avons habituellement un dialogue avec les élèves impliqués et leurs parents. Nous ne l'avons pas fait dans ce cas-ci. Nous le regrettons", a-t-elle indiqué. Des excuses ont été présentées aux élèves et à leurs parents.

Interrogé par l'agence Belga, le maire d'Alost Christoph D'Haese a approuvé la démarche de l'école. Ce type de pratique serait d'ailleurs courant dans d'autres établissements


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
belgique éducation réseaux sociaux