• MÉTÉO
  • VOS RENDEZ-VOUS
  • SPORT
  • DÉCOUVERTE
  • FAITS DIVERS
  • POLITIQUE

RC Lens : le jugement du tribunal administratif de Besançon peut-t-il mener les Sang et or en Ligue 2 ?

Le tribunal administratif de Besançon. / © MAXPPP/France 3
Le tribunal administratif de Besançon. / © MAXPPP/France 3

Selon Gervais Martel, "il n’y a aucune chance, pas une sur un million, que Lens soit rétrogradé administrativement en fin de saison." Est-ce vraiment si simple ?

Par Emmanuel Magdelaine

Ce jeudi matin dans l'Equipe, Gervais Martel fait à nouveau le point sur la situation du RC Lens : Cavaré, Mammadov... Alors qu'hier mercredi, Antoine Kombouaré assurait que la vente de Dimitri Cavaré était "une question de survie", le président lensois y affirme qu'il n'était pas obligé de vendre pour garantir la trésorerie. Qui dit vrai ?

"Il n’y a aucune chance, pas une sur un million, que Lens soit rétrogradé administrativement en fin de saison"

On peut se poser la même question sur l'invalidation par le tribunal administratif de Besançon de la montée en Ligue 1 du RC Lens. Gervais Martel est catégorique : ce jugement n'aura aucune influence sur le sort des Sang et or la saison prochaine : « La décision est claire et sans effet rétroactif. Nous ne sommes plus concernés. Nous redescendrons en L2 si on est 18es ou moins. Il n’y a aucune chance, pas une sur un million, que Lens soit rétrogradé administrativement en fin de saison. » Le président lensois est sûr de lui. A y regarder de plus près, le doute est pourtant permis. 

"Si j'étais lui, je serais moins certain de ce que j'avance"

C'est vrai, les conséquences concrètes de la décision du tribunal administratif de Besançon ne sont pas très claires. Pas de relégation automatique du RC Lens, encore moins de montée automatique pour Sochaux mais... Impossible d'affirmer aujourd'hui que ce jugement restera lettre morte à tous les niveaux. C'est le message que fait passer ce jeudi l'avocat du FC Sochaux, Maître Yanis Zoubeidi-Defert, contacté par téléphone : "Je pense que, dans ce dossier, l'avis de Gervais Martel n'est pas très consistant. Il reste dans son rôle de président. Il se défend. Il chambre. Mais il tire des conséquences que je me garderai bien de tirer. Si j'étais lui, je serais moins certain de ce que j'avance."

L'avocat confirme que le jugement n'a pas de conséquences immédiates ou automatiques, ni aujourd'hui, ni à la fin de la saison mais il crée une jurisprudence qui pourrait avoir de grosses conséquences : "C'est un coup de semonce qui a sonné la fin de la récréation. On a voulu une décision de principe. Taper du poing sur la table. Il y a des textes, il faut les respecter. Le foot français n'est pas une zone de non-droit. Quand la DNCG, instance indépendante, décide, la FFF ou la Ligue ne peut pas passer au-dessus." Concrètement, la saison prochaine, le RC Lens ne pourrait donc pas, selon l'avocat, compter sur la FFF ou la Ligue pour passer outre une éventuelle interdiction de monter en Ligue 1 décidée par la DNCG. 

"Les championnats de L1 et L2 ne sont juridiquement pas valables."

Autre risque pour Lens : "Qu'un club plus vindicatif que Sochaux se saisisse du jugement. Le tribunal administratif a invalidé la décision de faire monter Lens en Ligue 1. Quand un tribunal administratif casse une décision, on revient à la situation antérieure. Donc Lens est normalement en Ligue 2. Les championnats de L1 et L2 ne sont juridiquement pas valables. Un club lésé pourrait très bien demander à ce qu'on annule tout..." Peu probable mais...

Dans cette affaire, rappelons que la FFF a fait appel. Un appel qui n'est pas suspensif. Le jugement s'applique jusqu'à ce que la cour administrative d'appel se prononce. Ce qui peut prendre plusieurs mois. Parallèlement, la FFF pourrait demander un sursis à exécution du jugement, ce qu'elle n'a pas fait pour l'instant. 

Et l'avocat termine, avec ironie : "Ce qui arrangerait tout le monde, c'est que Lens descende, et que Sochaux monte.

A lire aussi

Sur le même sujet

2e édition de la Frappadingue à Château-Thierry

Les + Lus